La justice interdit à l'indépendantiste basque Otegi de se rendre en France

(AFP) –

MADRID — La justice espagnole a interdit au responsable indépendantiste basque Arnaldo Otegi de se rendre en France où il comptait passer ses vacances, le soupçonnant de vouloir y oeuvrer à la création d’un nouveau bras politique de l’ETA, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Poursuivi dans plusieurs affaires, le dirigeant de Batasuna, bras politique interdit de l’ETA, avait demandé à la justice l’autorisation de se rendre vendredi en France où il avait prévu de passer deux semaines de vacances.

Dans un premier temps, la justice avait accédé à sa demande avant de revenir sur sa décision.

Cette interdiction intervient après un avertissement du ministre de l’Intérieur Alfredo Perez Rubalcaba selon lequel Batasuna ou tout autre parti prête-nom ne serait jamais légalisé tant qu’existerait le groupe armé ETA, même s’il se démarquait explicitement de la violence.

M. Rubalcaba avait souligné avoir « plus que l’impression » que Batasuna préparait pour l’automne la création d’un nouveau parti indépendantiste radical se démarquant de la violence, pour contourner l’inderdiction de Batasuna.

La justice espagnole soupçonne Otegi de vouloir entretenir des contacts en France pour monter cette nouvelle structure, avec en ligne de mire les élections municipales basques de 2011, a indiqué une source judiciaire, confirmant des informations du quotidien conservateur espagnol La Razon.

Batasuna a été déclaré hors la loi en 2003 par la justice espagnole en raison de ses liens avec l’ETA, une décision jugée justifiée fin juin par la Cour européenne des droits de l’Homme.

D’autres partis indépendantistes proches de Batasuna, comme ANV ou le PCTV ont également été interdits par la justice espagnole.

A l’occasion de son 50e anniversaire fin juillet, l’ETA a lancé une violente offensive en organisant plusieurs attentats en Espagne qui ont fait deux morts et une soixantaine de blessés.

Classée organisation terroriste par l’UE, l’ETA est tenue pour responsable de 828 morts en 41 ans d’attentats visant à contraindre le gouvernement espagnol à reconnaître le droit à l’autodétermination du Pays Basque.

Copyright © 2009 AFP. Tous droits réservés.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.