assesseurs

La réduction du nombre d’assesseurs de la cour d’assises spécialement composée : une nécessité pour l’efficacité de la justice pénale antiterroriste


Mercredi 21 décembre 2016

La commission des lois du Sénat, présidée par M. Philippe Bas (Les Républicains – Manche), a examiné le rapport de M. Michel Mercier (UDI-UC – Rhône) sur la proposition de loi relative à la composition de la cour d’assises de l’article 698-6 du code de procédure pénale, présentée par M. Philippe Bas et plusieurs de ses collègues.

Contrairement aux crimes de droit commun, jugés par une cour d’assises composée d’un président, de deux assesseurs et de jurés populaires, les crimes terroristes sont jugés par une cour d’assises spécialement composée de magistrats professionnels : un président et 6 assesseurs en premier ressort et un président et 8 assesseurs en appel.

Tout en préservant la collégialité des décisions de la cour d’assises, la proposition de loi vise à réduire le nombre d’assesseurs de 6 à 4 en premier ressort et de 8 à 6 en appel afin de permettre :

– d’audiencer un plus grand nombre d’affaires terroristes ;

– d’améliorer l’activité des juridictions parisiennes, qui seraient proportionnellement moins sollicitées pour composer la cour dont les compétences dépassent la seule matière terroriste.

Pour M. Philippe Bas, « cette proposition de loi, respectueuse du principe de la collégialité des décisions des cours d’assises, est nécessaire et urgente au regard de l’objectif constitutionnel de bonne administration de la justice car l’accroissement du contentieux terroriste entraîne un risque de saturation des cours d’assises spécialement composées ».

En 2017, le nombre de jours d’audience consacrés aux affaires terroristes lors des procès d’assises est ainsi estimé à 1244, en augmentation de 842% par rapport à 2016. Si la proposition de loi était adoptée, il serait possible, à effectif constant d’assesseurs en 2017, de juger 13 affaires supplémentaires de terrorisme de 5 jours chacune ou 6 affaires supplémentaires de 10 jours avec une composition à 4 assesseurs.

Selon M. Michel Mercier, « la grande majorité des magistrats entendus approuve cette modification législative et espère son entrée en vigueur prochainement« .

La commission des lois a adopté la proposition de loi sans modification et forme le vœu d’une inscription rapide à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale.

La proposition de loi sera examinée en séance publique le 10 janvier 2017.

Consulter l’infographie et en pdf -(2,5Mo)

Les viols de la semaine

Allier

Eure-et-Loir

Morbihan

Moselle

Oise

Vaucluse

Val-d’Oise

 

Yvelines

 

Réunion 

 

Les meurtres de la semaine

 

 

 

 

Aisne

Aude

Charente-Maritime

Côtes-d’Armor

Gard

Haute-Garonne

Gironde

Indre et Loire

Loire

Nord 

Pas-de-Calais

Yonne

Essonne

Yvelines

Eure-et-Loir