La société dans le prétoire, hiver 2015-2016

Le tribunal: ce miroir de notre société 

 

A person holding an umbrella walks past the Palais de Justice (courthouse) of Lille, northern France, on January 27, 2015. AFP PHOTO / PHILIPPE HUGUEN

 

POLITIQUE

Lire la suite

Christiane Taubira

 

Acteurs Judiciaires

3333320-728856-jpg_3341572Avocats

Magistrats

 

Justiciables

 

Chantiers Judiciaires

L?arrière du pala

Lire la suite

Les procès de janvier

NICE : père incestueux condamné
Un militaire déserteur abuse de sa fille mineure, il écope de 12 ans de prison
CANNES : coup de couteau mortel
12 ans pour une femme alcoolique à la dérive qui poignarde son invité à domicile
CHARLEVILLE-MÉZIÈRES : meurtre sanglant à l’hôtel
Il fracasse le crâne de son voisin de chambre, condamné à 15 ans, il fait appel.
PERPIGNAN : fin de cavale pour la mère au bébé congelé
Une maman, accusée d’avoir congelé son bébé, ne se présente pas à son procès prévu en décembre 2015. Interpellée puis incarcérée, elle comparaîtra pour infanticide qu’en mai 2016.
CARCASSONNE : tué avec un tournevis en rave party
Au cours d’une bagarre, un DJ de 33 ans transperce le cerveau d’un danseur avec un tournevis. Condamné à 5 ans, il est rejugé en appel.
MARSEILLE : enlèvement d’un bébé à l’hôpital
Une femme de 19 ans enlève d’une maternité un nouveau-né et simule une grossesse. Dénoncée par ses parents, elle est condamnée à cinq ans ferme.
AIX : violences mortelles sur une sexagénaire
10 ans de prison pour un éleveur de dobermans : après une querelle, il roue de coups son amie britannique de 60 ans qu’on découvre morte que deux jours plus tard.
MARIGNANE : un braqueur de bar-tabac descend un retraité
Un sexagénaire en revenant de la plage tente de neutraliser le voyou, mais le braqueur tue le grand-père de plusieurs coups de fusil, il est condamné à 25 ans de réclusion.
MARSEILLE : escroc et criminel
Un vendeur de vêtements croit toucher une prime d’assurance en incendiant ses locaux où un homme meurt dans les flammes. Verdict : 15 ans de prison.

BAYEUX : médecin violeur renvoyé de l’ordre

Un docteur viole son fils. Condamné à 6 ans de prison en 2011, il n’a été radié de l’ordre de sa profession qu’en 2016.
BONDY : un trafiquant torturé à mort pour de la drogue
Un homme de 24 ans lié à un trafic de stupéfiants meurt après avoir été séquestré, brûlé et tabassé. Ses bourreaux se retrouvent pour la seconde fois devant une cour d’assises.
NÎMES : un innocent fait 5 ans de prison
Un trentenaire est accusé d’avoir violé trois adolescentes mineures, il est, finalement, acquitté après avoir croupi plus de 5 ans derrière les barreaux.

 

“Tu ne jugeras point !”

Tiré au sort pour faire partie du jury à la session d’assises de mai 1912 à Rouen, l’écrivain André Gide tire de son expérience un ouvrage, assez logiquement baptisé Souvenir de la cour d’assises.

En guise d’introduction, il livre son sentiment sur son rôle du juge d’un jour : « A présent je sais par expérience que c’est une tout autre chose d’écouter rendre la justice, ou d’aider à la rendre soi-même. Quand on est parmi le public on peut y croire encore. Assis sur le banc des jurés, on se redit la parole du Christ : Ne jugez point. Certes je ne me persuade point qu’une société puisse se passer de tribunaux et de juges ; mais à quel point la justice humaine est chose douteuse et précaire, c’est ce que, durant douze jours, j’ai pu sentir jusqu’à l’angoisse. »

Affaire Jacqueline Sauvage