AP | 26.10.2009 | 12:04

Le roi Abdallah d’Arabie saoudite a annulé lundi la condamnation à 60 coups de fouet infligée à une journaliste pour avoir participé à une émission de télévision lors de laquelle un homme a publiquement parlé de sexe.

Le porte-parole du ministère de l’Information, Abdul-Rahman al-Hazza, a précisé que le roi avait ordonné l’abandon de la sanction. L’évocation du sexe est un sujet tabou dans ce royaume musulman ultraconservateur.

L’homme qui a parlé de sexe pendant cette émission, Mazen Abdul-Jawad, a déjà été condamné au milieu du mois par le même tribunal à cinq ans de prison et 1.000 coups de fouet pour avoir évoqué une vie sexuelle apparemment riche et montré des accessoires.

Rozanna al-Yami, qui a rejeté les accusations portées à son encontre, serait la première journaliste saoudienne à avoir été condamnée à des coups de fouet. AP

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.