AFP 08.11.09 | 17h36

L’enquête continue » concernant l’étudiant danois en journalisme arrêté en marge des manifestations de l’opposition iranienne mercredi à Téhéran, a indiqué dimanche le procureur général de Téhéran, Abbas Jaffari Dolatabadi.

« L’enquête continue à propos du ressortissant danois arrêté le 4 novembre (qui) s’est présenté comme journaliste et qui est actuellement détenu » dans une prison iranienne non spécifiée, a déclaré M. Dolatabadi, cité par l’agence Fars.

« Une demande a été faite auprès du ministère de la Culture », organe de tutelle des médias, pour savoir s’il disposait du permis de travail nécessaire à cette activité, a-t-il ajouté.

« Quand nous aurons obtenu la réponse, une décision sera prise à son égard », a-t-il poursuivi. L’étudiant danois pourrait être libéré s’il dispose bien des autorisations nécessaires.

Le gouvernement danois a confirmé samedi qu’un étudiant en journalisme de 31 ans, Niels Krogsgaard, était détenu en Iran et que les autorités cherchaient à établir le contact avec lui.

L’Association danoise des journalistes (DJ) avait annoncé la veille que Niels Krogsgaard, qui se trouvait en Iran pour un projet de fin d’études de journalisme, avait été arrêté lors des manifestations antigouvernementales de mercredi à Téhéran.

Quatre autres journalistes –deux Canadiens, un Japonais et un Iranien– ont été arrêtés mercredi pour, selon l’agence officielle iranienne Fars, avoir couvert sans autorisation le rassemblement marquant le 30e anniversaire de la prise de l’ambassade des Etats-Unis à Téhéran.

M. Dolatabadi avait indiqué vendredi que deux Allemands et un Canadien avaient été libérés. Le journaliste iranien, Farhad Pouladi, qui travaille pour l’AFP, a été libéré samed

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.