Lundi 09 Novembre 2009

publicité

La dernière session de l’année 2009 de la cour d’assises de l’Oise débute ce lundi matin. Cette première semaine sera consacrée à l’examen de deux affaires de viols et violences aggravés, selon toute vraisemblance jugées à huis clos.

Deux autres affaires de viols sur mineur seront examinées du mardi 24 au vendredi 27, également à huis clos.

Entre-deux, du 16 au 19, la cour entendra trois jeunes, Amadou Sow, Harouna Sarr et Ercan Uyanic soupçonnés d’être impliqués dans la mort de Colette Flinoy, le 30 janvier 2007, dans sa maison de Verneuil-en-Halatte.

Ce jour-là, Colette Flinoy, 74 ans, et son époux Marcel, 71 ans, viennent de faire des courses chez Leclerc. Marcel Flinoy gare leur belle voiture, une Audi A4, que le couple a payée avec ses économies, dans leur garage attenant à la maison.

C’est alors qu’ils sont surpris par des jeunes qui tentent de dérober le véhicule. Comme l’un des malfaiteurs entame une brusque marche arrière, Colette se retrouve coincée entre la voiture et la porte du garage.

Admise à l’hôpital de Creil, elle en ressort dans la soirée. Mais dans la nuit, elle est prise de malaise. Elle décédera une trentaine d’heures plus tard d’une hémorragie interne au niveau du bassin que les médecins n’avaient pas pu déceler à temps.

Les auteurs présumés seront arrêtés dix mois plus tard. Marcel Flinoy ne sera pas sur le banc des parties civiles pour les voir. Il est brusquement décédé à la fin du mois d’octobre dans son jardin.

Vendredi 20 et lundi 23, la cour entendra encore René Tillier pour une tentative d’assassinat sur son épouse, en août 2001, à Fitz-James. Le procès aurait dû avoir lieu en mars 2004. Mais le septuagénaire, alors âgé de 71 ans, avait fait un malaise cardiaque à l’issue de la première journée de procès.

L’affaire avait donc été reportée. René Tillier, qui a donc cinq ans de plus, comparaîtra libre.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.