(AFP) – 

JERUSALEM — L’ex-président israélien Moshé Katzav a pour la première fois commencé à être entendu dimanche par le tribunal de district de Tel-Aviv sur les accusations de viol et de harcèlement sexuel portées contre lui, a-t-on appris de source judiciaire.

M. Katzav, 64 ans, est arrivé vers 09H00 (07H00 GMT) au tribunal accompagné de ses avocats et n’a fait aucune déclaration aux journalistes rassemblés sur les lieux, a indiqué la radio publique israélienne.

L’ancien président israélien, qui plaide non coupable, doit être entendu successivement par les avocats de la défense puis par les représentants du parquet.

C’est la première fois que l’ancien président israélien, qui plaide non coupable, est appelé à présenter sa version des faits à ce procès qui s’est ouvert le 9 mai 2009.

Le procès se déroule à huis clos, et devrait s’achever en principe d’ici les fêtes de Pessah, la Pâque juive, qui commencent le 30 mars, a indiqué une source judiciaire. D’ici là, trois audiences de huit heures chacune sont prévues par semaine.

Le 19 mars 2009, M. Katzav avait été formellement inculpé pour viol, harcèlement sexuel et actes indécents contre trois de ses employées à l’époque où il exerçait les fonctions de ministre du Tourisme dans les années 1990 puis de chef de l’Etat après son élection en 2000.

L’ex-président risque jusqu’à 16 ans de prison s’il est reconnu coupable.

Aussitôt après son ouverture en mai 2009, son procès avait été reporté au 1er septembre. Des dizaines de témoins ont été entendus depuis, ainsi que les parties civiles.

M. Katzav avait démissionné de ses fonctions de chef de l’Etat en juin 2007 après avoir été suspendu dès janvier 2007 à sa demande, en raison des soupçons qui pesaient alors sur lui.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.