La Voix du Nord

Le temps de l'enquête, les gendarmes ont placé un ruban devant le 42, rue Faidherbe, à Bourbourg. Le temps de l’enquête, les gendarmes ont placé un ruban devant le 42, rue Faidherbe, à Bourbourg.

| Région |

Trente ans de réclusion criminelle dont les deux tiers de peine de sûreté ont été requis en fin de matinée contre Johnny Guilbert, jugé depuis lundi matin par la cour d’assises du Nord, à Douai. Selon l’avocat général, cet homme a volontairement tué son fils de 9 mois, le 23 janvier 2008, au domicile familial de Bourbourg, près de Dunkerque.

D’après l’accusation, après avoir provoqué l’évanouissement du bébé en appuyant sur ses carotides, il a enserré le corps dans une couverture au point de provoquer une suffocation fatale. Cette « technique de la momie », il l’avait déjà appliquée à plusieurs reprises pour faire dormir le bébé. Il ne supportait pas ses pleurs et le fait qu’il joue dans son lit au lieu de dormir.

Johnny Guilbert est aussi accusé de violences volontaires aggravées sur les deux garçons que sa concubine, Laëtitia Alba, avait eus avec un précédent compagnon.

Pour sa part, Laëtitia Alba est accusée de n’avoir pas dénoncé les agissements violents de son concubin sur ses trois enfants. Elle comparaît libre. Une peine de dix-huit mois de prison dont la moitié ferme a été requise.

L’audience reprend à 13 h 30. Le verdict est attendu dans l’après-midi.

mercredi 28.10.2009, 12:44

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.