Une ressortissante roumaine de 40 ans, Doina Ginga, domiciliée en Belgique où elle dit exercer la profession de blanchisseuse, a été contrôlée par les douaniers, jeudi à Mulhouse, dans un train allant de Bruxelles à Zurich. On a découvert dans son sac à main un paquet cadeau contenant 1,8 kg de cocaïne.

Jugée hier en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Mulhouse, Doina Ginga a expliqué qu’elle ne savait pas ce que ce paquet contenait. Selon sa version, un locataire, qui ne lui avait plus payé le loyer, lui avait remis ce paquet à Bruxelles et elle devait le lui redonner à la gare de Milan. « Je croyais que c’était un livre. Je n’ai pas pensé à de la drogue », a-t-elle raconté.

« On ne croit pas à sa naïveté »

« Ça risque de lui coûter cher. On ne croit pas à sa naïveté », lui a répondu le président du tribunal, Fernand Kato.
« C’est toujours la même histoire que racontent les mules, qui prennent des risques énormes alors que les trafiquants les utilisent », a constaté pour le parquet Mathilde Pimmel, avant de requérir trois ans de prison ferme. « On apprend toujours des choses nouvelles sur la perversité des trafiquants pour trouver des passeurs », a poursuivi l’avocat de la défense, M e David Patry.
Le tribunal a condamné Doina Ginga à trois ans de prison ferme avec mandat de dépôt, et à 75 000 euros d’amende douanière.

J.-M. S.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.