Geoffroy Tomasovitch |
Près de dix ans après, la cour d’assises d’appel de Paris examine, à partir de ce matin, l’attaque d’un fourgon blindé, qui s’était soldée par la mort d’un convoyeur en 1999 à Chennevières-sur-Marne.
Un seul homme dans le box : Farouk Achoui, 35 ans. Ce cousin de M e Karim Achoui, l’avocat condamné à sept ans de prison pour l’évasion en 2003 de son ex-client, le braqueur Antonio Ferrara * , a été acquitté dans l’affaire de Chennevières, à Créteil en 2004.
Le parquet ayant fait appel, Farouk Achoui est rejugé, libre, pour sa participation présumée à ce braquage sanglant. Il a toujours nié les faits.
« L’attaque avait été ultraviolente. On avait relevé cent treize impacts de balles sur le fourgon », rappelle M e Henri de Beauregard, conseil de la famille de Leslaw Saby, le convoyeur tué ce 14 décembre à 20 h 20 alors que deux camions avaient bloqué le véhicule de transport de fonds près du centre commercial du Moulin-à-Vent.
Les cinq gangsters, qui ont mitraillé le fourgon sans pouvoir s’emparer des 537 000 € , n’ont jamais été retrouvés. L’enquête s’est rapidement orientée vers Antonio Lagès, une figure du milieu. Il a été interpellé avec le parrain de son fils, Farouk Achoui, au début de 2000, alors qu’ils s’apprêtaient à commettre un vol avec violence. Mais ce même Antonio Lagès a été exécuté en octobre 2000 à Paris. En grande partie à cause de ses liens supposés avec Lagès, Farouk Achoui a été mis en examen et placé en détention jusqu’au procès de Créteil.

Identifié par un témoin

Selon l’instruction, l’accusé a utilisé l’un des téléphones portables achetés sous de faux noms et ayant servi à communiquer entre eux dans la zone des faits. L’expertise d’un de ces mobiles attesterait de sa présence à Chennevières à 19 h 34. Enfin, un témoin a reconnu formellement Farouk Achoui comme l’un des braqueurs présents, au volant d’une Audi A3. Des charges malgré tout légères. « L’analyse de la téléphonie est une pure construction intellectuelle », avait estimé au premier procès M e Eric Dupond-Moretti, en insistant sur l’absence de preuve absolue. L’avocat plaidera à nouveau l’acquittement de Farouk Achoui. Le verdict est attendu vendredi.

* Karim Achoui a fait appel de cette condamnation, il est donc présumé innocent.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.