AFP

La justice espagnole a blanchi aujourd’hui un baron de la droite, le président de la région de Valence (est) Francisco Camps, qui était soupçonné de corruption dans le cadre d’une enquête éclaboussant depuis février des responsables du Parti populaire (PP).Le Tribunal supérieur de justice de Valence a annoncé dans un communiqué avoir prononcé un non-lieu en faveur de M. Camps, figure montante du PP comptant parmi les plus fidèles soutiens de son président, Mariano Rajoy.

Récemment mis en examen pour corruption, M. Camps était soupçonné de s’être fait offrir des costumes taillés sur mesure par un entrepreneur proche de la droite, ce qu’il contestait formellement en assurant les avoir payés en espèces.Les juges lui ont accordé le bénéfice du doute et estimé dans leur décision qu’on ne pouvait « écarter de manière absolue d’autres versions » que celle de l’accusation.

Ils ont également jugé qu’il n’existait « aucune preuve d’une relation directe entre le paiement de ces vêtements et les contrats » alloués par la région de Valence à l’entreprise du patron qui les aurait offerts.M. Camps était l’un des principaux responsables conservateurs visés par « l’affaire Gürtel », qui porte sur des cadeaux ou commissions versées par des entreprises proches de la droite en échange de marchés publics ou d’organisation d’événements de promotion.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.