AFP – Un homme et une femme sont jugés à partir de mercredi devant la cour d’assises des Bouches-du-Rhône, pour avoir involontairement tué le petit ami de celle-ci en lui faisant avaler un neuroleptique dans le but de l’endormir lors d’une soirée de mariage arrosée.

Bruno Martinez, 35 ans, et Andréa Monin, 22 ans, tous deux sous contrôle judiciaire, sont accusés du chef d’administration de substances nuisibles ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

Ils encourent 20 ans de réclusion criminelle.

Les faits remontent au week-end du 28-29 juillet 2007, au cours duquel la victime, Bruno Musichini, 35 ans, et sa compagne Andréa Monin sont invités à fêter le mariage religieux de Bruno Martinez et de Karine Buschiazzo, tous deux étant déjà mariés civilement depuis 2003.

Hier, un jeune toxicomane, arrêté la semaine dernière par les douaniers a été jugé devant le tribunal correctionnel. Photo DDM, Archives

Hier, un jeune toxicomane, arrêté la semaine dernière par les douaniers a été jugé devant le tribunal correctionnel. Photo DDM, Archives
Hier, un jeune toxicomane, arrêté la semaine dernière par les douaniers a été jugé devant le tribunal correctionnel. Photo DDM, Archives

La fête a lieu dans un campement installé pour l’occasion sur les bords de la Durance à Chateaurenard, au sud d’Avignon. Durant les deux jours, une relation naît entre le marié, Bruno Martinez, et Andréa Monin, la compagne de la victime.

Le dimanche soir, la soirée se prolonge tard et l’alcool coule à flot. Les deux accusés décident alors – chacun se renvoie la responsabilité de la décision, selon l’accusation – d’endormir Bruno Musichini en lui faisant avaler des cachets dissous à son insu dans une bière.

La victime se couche peu après et est retrouvée morte dans sa tente au petit matin du 30 juillet.

Le médicament absorbé, le tercian, est un neuroleptique utilisé contre certaines maladies psychiatriques (psychoses aiguës, schizophrénie) ou pour combattre l’agressivité. Il était alors prescrit à Bruno Martinez.

L’autopsie du corps de la victime, un ancien toxicomane au chômage depuis dix ans, a révélé qu’il se trouvait en état d’ébriété, qu’il avait fumé du cannabis et pris de la méthadone ainsi que deux autres traitements psychotropes, le mélange des différentes substances étant à l’origine du décès.

Le procès doit durer jusqu’à vendredi.

__________________________________________________________________

Six ans ferme pour avoir tué un ami en lui faisant boire un puissant sédatif

Publié le samedi 27 juin 2009 à 14H47

Bruno Martinez a été condamné à six ans de prison ferme hier par la cour d’assises des Bouches-du-Rhône pour avoir, lors de son mariage en 2007, involontairement tué un ami, Bruno Musichini, en lui faisant avaler un neuroleptique dans le but de l’endormir.

Durant le week-end de fête, une relation était née entre le marié et la petite amie de M. Musichini, André Monin. Pour être « tranquille« , Bruno Martinez décide de « faire dormir son ami«  en versant deux cachets de Tercian, un puissant somnifère, dans sa bière. Trouvant son petit copain « collant« , Andréa n’est pas contre. Bruno Musichini, pris de vertiges et de maux de ventre après avoir avalé la bière « empoisonnée » va se coucher, il ne se réveillera jamais.

Si deux cachets de Tercian ne sont pas mortels, en revanche l’interaction avec d’autres médicaments peut l’être : ce jour-là, la victime avait avalé de la méthadone, du rivotril et du rohynol. André Monin a quant à elle écopé de cinq ans de prison dont quatre avec sursis.

1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.