AFP
10/02/2009 | Mise à jour : 19:35
.yui-panel { position:relative; background-color:white; }.mask { background-color:#000;opacity:.25; *filter:alpha(opacity=25); } | Commentaires 5

Un Congolais de 31 ans a été condamné à huit ans de prison par la cour d’assises de Loire-Atlantique pour tentative d’assassinat sur sa femme, qu’il avait rouée de coups et aspergée d’essence dans un local à poubelles à Nantes en septembre 2006.

Le 5 septembre 2006, l’homme était venu voir sa femme enceinte de trois mois, selon lui pour une dernière tentative de la convaincre de vivre ensemble alors que le couple était séparé.

Devant son refus il avait roué Asha, 24 ans, de coups de tête et de poings, sur la tête et les bras, avant de l’asperger d’essence.

Devant la cour, l’accusé a affirmé que son geste avait pour seul but de « lui faire peur » tout en répétant qu’il n’avait pas l’intention de la tuer. Sa femme, qui avait eu trois mois d’ITT après les faits, était absente au procès.

Le parquet avait requis 13 ans de réclusion. La cour d’assises a assorti la condamnation d’une interdiction définitive du territoire français à l’issue de la peine.
Le couple s’était marié début 2006 sous la pression des familles au Congo alors que lui résidait aux Etats-Unis et elle à Nantes, où elle était réfugiée politique.

Le couple s’était ensuite séparé, chacun revenant de son côté au Congo.
Une semaine après leur mariage, Herman Bwinika avait déjà aspergé sa femme d’essence à Goma au Congo, sans intention de l’enflammer, a-t-il affirmé à la cour d’assise.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.