Assises Renvoi surprise pour cause de tentative de meurtre

Hier, Dominique Chadli devait être jugé à la cour d’assises du Haut-Rhin pour avoir tué son épouse le 30 avril 2006. Son père devait également être jugé, mais il a tenté de mettre fin à ses jours et à ceux de sa femme ce week-end. Du coup, l’affaire a été renvoyée.
Le 30 avril 2006, Dominique Chadli (32 ans vendredi prochain) abattait son épouse Shéhérazade de deux coups de pistolet automatique de calibre 7,65 devant le domicile des parents de celle-ci.
Son propre père, Nordine Chadli, l’aurait encouragé à commettre ce geste en proférant ces trois mots : « Sors ton flingue ! » Trois ans plus tard, le procès du père et du fils aurait dû s’ouvrir hier, devant la cour d’assises de Colmar. Il n’en a rien été — et pour cause : le père (demeuré libre dans l’attente du procès), a semble-t-il tenté de mettre fin à ses jours, ainsi qu’à ceux de son épouse, en incendiant, dans la nuit de samedi à dimanche, le logement familial de la rue Joseph-Marie-Jacquard, à Guebwiller. Selon les premiers éléments de l’enquête, l’intéressé présentait au moment des faits un taux d’alcoolémie de 1,8 g d’alcool par litre de sang. Tout d’abord conduit en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Mulhouse, Nordine Chadli a été déféré hier après-midi, devant le parquet de Colmar. Il a ensuite été mis en examen par un juge d’instruction pour tentative de meurtre aggravé, avant d’être placé en détention provisoire dans la foulée.
S’agissant enfin du dossier initial — c’est-à-dire le meurtre de Shéhérazade —, la défense, les parties civiles, le ministère public et la présidente de la cour Marie-Emmanuelle Badinand sont tous tombés d’accord hier, sur la nécessité de renvoyer le procès. Sauf nouveau rebondissement, celui-ci se tiendra donc lors de la session d’octobre prochain.

Emmanuel Delahaye

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.