Pourquoi cet homme de 39 ans, au casier judiciaire vierge, jugé hier en comparution immédiate, a-t-il été violent avec son épouse, samedi en début de soirée chez eux à Mulhouse ? « Monsieur le juge, c’est ma faute aussi. On a des enfants et des fins de mois difficiles. Il n’y avait plus de lait pour le bébé. J’ai voulu en acheter. Mon mari m’a dit non, on n’a pas encore la paie… »
« Les fins de mois difficiles ne justifient pas que vous puissiez étrangler votre femme et la menacer de mort », fait le président Fernand Kato au prévenu.
« Non, mais on a eu plus de difficultés ce mois-ci », répond ledit prévenu qui verse des larmes. Ni lui ni l’épouse, qui a eu deux jours d’incapacité totale de travail, ne veulent divorcer.
« On vient d’assister au spectacle des regrets réciproques. Intervenir dans ce couple n’est pas toujours aisé. Mais ça fait peur que le prévenu ne se maîtrise pas et qu’il serre avec la main le cou de l’épouse. On ne sait pas où ça s’arrête. Ils s’aiment, je ne vais pas demander de les séparer », constate Mathilde Pimmel. La représentante du parquet requiert alors cinq mois de prison avec un sursis mise à l’épreuve, avec l’obligation de paraître dans un groupe de parole d’hommes violents à l’association Accord 68.
« Je serais malvenue d’aller à l’encontre des réquisitions. C’est la première fois qu’il a levé la main sur sa femme. Avant de comparaître aujourd’hui, ils ont déjà pris un rendez-vous avec une assistante sociale pour ces problèmes. Une telle démarche est tout-à-fait rare. Mais cinq mois de prison avec un sursis mise à l’épreuve c’est lourd, car il n’a aucun antécédent judiciaire », plaide pour la défense M e Kamélia El Ghaoui.
Le tribunal tient compte des difficultés financières du couple et condamne le prévenu à quatre mois de prison avec un sursis simple.
J.-M.S.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.