« Je n'ai pas voulu la tuer »

Accusé du meurtre de sa concubine, à Bords, Christophe Rosier, 29 ans, n’est pas parvenu à fournir d’explications sur les raisons qui l’ont poussé à tirer un coup de fusil de chasse, le 11 novembre 2007

« Je n'ai pas trouvé de réponses à ce ge                  ste », a répondu l'accusé à la question posée par son avocat,  Me Philippe Callaud. (dessin pierre milon)
« Je n’ai pas trouvé de réponses à ce ge ste », a répondu l’accusé à la question posée par son avocat, Me Philippe Callaud. (dessin pierre milon)
Christophe Rosier, un jeune homme de 29 ans, originaire du Cher, comparaît depuis hier pour le meurtre de sa concubine, Angélique Crégut, une jeune femme de trois ans son aînée.

Atteinte d’un coup de fusil de chasse, tiré dans la maison du couplé, à Bords, le 11 novembre 2007, alors qu’elle regardait la télévision dans sa chambre, la jeune femme est décédée à la suite de ses blessures survenues au bras, à l’épaule et à la tête, le 3 décembre 2007, au CHU de Bordeaux. Au terme de la première des deux journées d’audience, l’accusé qui avait lui même appelé les secours n’a pas donné de raisons à ce geste.

« Devenus colocataires »

Après avoir passé la soirée chez les parents de sa concubine, l’addition de plusieurs événements lors de son retour au foyer avait mis en colère cet homme à l’alcoolémie positive (plus d’1 gramme d’alcool par litre de sang). D’abord, le chien retrouvé divaguant devant l’entrée. Mais surtout, il s’était fait rabrouer par sa compagne quand il avait demandé une relation sexuelle. Tous deux saisonniers, ils s’étaient rencontrés lors d’une saison d’hiver effectuée au Club Med’des Menuires (Savoie).

Après une première séparation, le couple s’était remis ensemble. Au point que Christophe Rosier était venu habiter avec Angélique Crégut, à Rochefort, en 2006. Quelques semaines avant le drame, le couple avait trouvé une maison à Bords.

Tout au long de la journée, les témoins ont tous noté le progressif effritement de ce couple. « On aurait dit des colocataires », a indiqué la cousine d’Angélique.

« Ils n’échangeaient pas de gestes de tendresse, de complicité », a complété une amie d’Angélique. Et pas plus de relations sexuelles, la dernière remontant au printemps 2007.

Vibrant hommage de la soeur

Le couple ne faisait pas mystère, auprès de son entourage, qu’il ne dormait plus dans le même lit. Angélique Crégut dans la chambre, Christophe Rosier dans le salon, chacun regardait son programme télé. Dépeint à la barre par trois grands parents, ainsi que par ses parents, comme un homme doté d’un « caractère faible, gentil, toujours prêt à rendre service », Christophe Rosier, un amateur de chasse qui s’est fait offrir l’arme du crime par son grand-père pour ses 16 ans, était, aux dires de son entourage toujours, « dominé par sa concubine, qui lui parlait sur un mauvais ton ».

Un portrait opposé à celui dressé par la soeur de la victime, qui a rendu un vibrant hommage à la disparue : « Non, ce n’était pas quelqu’un d’autoritaire. On parle certes un peu fort dans la famille, mais ce n’est pas de l’agressivité. Au contraire, elle collectionnait les vidéos de Walt Disney et lisait les livres de Barbara Cartland. Angélique rêvait d’enfants, de mariage, de robe blanche. C’est une famille qu’il a tuée. »

Courbé en deux de tout son mètre 85 sur le banc des accusés pendant ce témoignage, Christophe Rosier n’a pas relevé la tête du sol, qu’il fixait.

« Recherche de virilité »

Les experts ont considéré que l’utilisation d’un fusil, « une arme à forte connotation phallique » selon le psychiatre, pouvait être interprétée comme « une tentative ratée d’affirmation de soi dans un contexte de recherche de virilité », complète le psychologue.

Après les conclusions d’un expert en balistique affirmant que le coup de feu mortel avait été tiré à 2,50 m de la victime, l’avocat de l’accusé, Me Philippe Callaud (Saintes), lui a demandé s’il avait l’intention de tirer sur sa compagne. « Non », répondit Christophe Rosier.

« Pourquoi avoir pris le fusil alors ? » Réponse : « Pour m’imposer un peu plus. »

« Pourquoi tirer si vous vouliez juste l’intimider ? » « Je ne sais pas. Je n’ai pas trouvé de réponse depuis. Mais je n’ai pas voulu la tuer. » L’accusé encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Verdict dans la journée.

Cour d’Assises : 25 années de réclusion criminelle requises contre Christophe Rosier

Saintes – (Charente-Maritime) Le vendredi 6 novembre 2009 à 12h37

L’avocat général Soraya Ahras a requis ce midi 25 années de réclusion criminelle à l’encontre Christophe Rosier. Cet homme de 29 ans est accusé d’avoir tué sa concubine Angélique Crégut, le 11 novembre 2007, d’un tir de fusil de chasse donné alors que la victime regardait la télévision dans sa chambre.
Reprise de l’audience à 14 heures, avec la plaidoirie du défenseur de l’accusé, Me Philippe Callaud (barreau de Saintes). Les jurés se retireront ensuite pour délibérer.

© 2009 Sud Ouest

3 réponses
  1. veronique Gillibert Duplantier
    veronique Gillibert Duplantier says:

    Il ne sais pas pourquoi il a tirer, oh mais que si il le sait , elle est tellement mesquine cette raison que la dire serait avouer a tous qu il est tout le contraire de ce qu il veut paraitre, un individu petit et mesquin et surtout cela prouverait de sa part la premeditation .

    Mon intime conviction est qu il a tuee Angelique par « depit « , parce qu il venait de se rendre compte que meme si elle avait peur de vivre seule ,que meme si elle etait bonne poire ,elle n etait pas stupide pour autant et qu il a senti qu elle allait d une facon ou d une autre reveler a tous ce qui il etait vraiment .. un parasite …et que fini alors pour lui la vie facile et au crochet d autrui …… en tuant Angelique il effacer toute trace de son echec ….echec que son ego demeusure ne pouvait supporter .
    il a pris 17 ans trop peu pour une vie volee ……… en France generalement 3 mois de remise de peine sont octroyes par annee de prison ce qui porte ses 17 ans a 14 ans sa peine effective et comme il a deja fait deux ans et s il ne beneficie d autre autre remise de peine; pour bonne conduite par excemple ;dans 12 ans il est dehors alors qu’Angelique sera elle toujours dans sa tombe .
    il aura alors 40 ans et que ce soit le psychologue ou le psychiatre ils sont d accord sur le fait que cet individu presente un risque pour les autres car dans une situation ;ou a tort ou a raison et pour n importe quoi ,si il se sent menacer dans son echo il reagira de la meme facon n ayant aucune ampatie pour personne a part lui meme ……
    ce n est pas sans raison , a mon sens si le jour du proces le procureur a demande contre lui une peine de 25 ans ……….
    De savoir qu un jour une autre famille souffrira peut etre le marthyr du fait de cet individu…me fait froid dans le dos .

    Répondre
  2. veronique Gillibert Duplantier
    veronique Gillibert Duplantier says:

    Il ne sais pas pourquoi il a tirer, oh mais que si il le sait , elle est tellement mesquine cette raison que la dire serait avouer a tous qu il est tout le contraire de ce qu il veut paraitre, un individu petit et mesquin et surtout cela prouverait de sa part la premeditation .

    Mon intime conviction est qu il a tuee Angelique par « depit « , parce qu il venait de se rendre compte que meme si elle avait peur de vivre seule ,que meme si elle etait bonne poire ,elle n etait pas stupide pour autant et qu il a senti qu elle allait d une facon ou d une autre reveler a tous ce qui il etait vraiment .. un parasite …et que fini alors pour lui la vie facile et au crochet d autrui …… en tuant Angelique il effacer toute trace de son echec ….echec que son ego demeusure ne pouvait supporter .
    il a pris 17 ans trop peu pour une vie volee ……… en France generalement 3 mois de remise de peine sont octroyes par annee de prison ce qui porte ses 17 ans a 14 ans sa peine effective et comme il a deja fait deux ans et s il ne beneficie d autre autre remise de peine; pour bonne conduite par excemple ;dans 12 ans il est dehors alors qu’Angelique sera elle toujours dans sa tombe .
    il aura alors 40 ans et que ce soit le psychologue ou le psychiatre ils sont d accord sur le fait que cet individu presente un risque pour les autres car dans une situation ;ou a tort ou a raison et pour n importe quoi ,si il se sent menacer dans son echo il reagira de la meme facon n ayant aucune ampatie pour personne a part lui meme ……
    Et ce n est pas sans raison , a mon sens si le jour du proces le procureur a demande contre lui une peine de 25 ans ……….
    De savoir qu un jour une autre famille souffrira peut etre le marthyr du fait de cet individu…me fait froid dans le dos .
    Je peux paraitre en colere et meme de parti pris …oui sais vrai que je suis en colere, Angelique etait ma miece et qu elle est morte et que lui est en vie ……et que sa place a lui n est pas parmis le genre humain mais dans les bois avec les animaux qu il adre chasse …..il a meme dit au cours du proces qu il avait fait comme a la chasse ………………………………………………

    Répondre
    • nathalie ghislaine
      nathalie ghislaine says:

      bonjour véronique,
      excusez moi de vous écrire mais en fait j’aimerais beaucoup savoir ce sur Christophe et je suis sincèrement désoler de ce qui est arrivé a cette jeune fille ,et personne m’a le doit d’ôté la vie à un être humain quelque soit la raison
      je discute avec un Christophe rosier qui es un ami qui es incarcéré en prison et je voudrais savoir s il s’agit de cette même
      merci de me répondre
      ghislaine

      Répondre

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.