03.06.2009, 04:46 – La Voix du Nord

|  COUR D’ASSISES DU NORD |

Hier après-midi, a débuté à la cour d’assises du Nord, à Douai, le procès d’un important réseau de trafiquants de drogue, qui auraient fait transiter des dizaines de tonnes de cannabis du Maroc à la France. Un trentenaire, originaire du Valenciennois (toujours recherché à l’heure actuelle), serait impliqué dans cette affaire.

Depuis hier, et jusqu’au 3 juillet, se tient à la cour d’assises du Nord le procès de quatorze des vingt-deux accusés, âgés de 24 à 59 ans. Tous sont poursuivis pour avoir, entre 2002 et 2005, importé chaque mois plusieurs tonnes de résine de cannabis. Du Maroc, les produits – pour un total de plus de cent tonnes – arrivaient en France, via l’Espagne. Dans la péninsule ibérique, la résine était déchargée sur la Costa del Sol à raison de deux tonnes par canot pneumatique. La marchandise était alors stockée dans des maisons proches de la côte, avant d’être ensuite acheminée en France par convoi de cinq à six grosses berlines. Lors de chaque transport, deux voitures se chargeaient d’ouvrir la voie et de repérer un éventuel barrage de police. La drogue était installée dans le véhicule suivant, tandis qu’un ou deux autres fermaient la marche pour pouvoir intervenir en cas de panne.

L’instruction de ce dossier a commencé à Valenciennes et à Béthune, avant d’être bouclée par deux magistrats de la JRIS de Lille, juridiction interrégionale spécialisée dans la lutte contre la grande criminalité.

Tout le réseau – du transporteur à l’organisateur, en passant par les blanchisseurs et les revendeurs locaux – a été démantelé, mais les cerveaux du dispositif ne sont pas présents physiquement à la cour d’assises du Nord, à Douai. L’un d’eux, âgé d’une quarantaine d’années et originaire de Belgique, purge actuellement une peine de huit ans de prison, prononcée au Maroc en 2006. Un autre responsable du réseau, âgé d’une trentaine d’années et originaire de Valenciennes, est lui toujours recherché.

Les douze accusés risquent des peines allant de dix ans de prison à la réclusion criminelle à perpétuité pour ceux qui sont en état de récidive. • D’APRÈS AFP

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.