AP

Le procès des meurtres particulièrement violents des deux étudiants français tués en juin 2008 à Londres s’ouvre mardi dans la capitale britannique. Les accusés, Daniel Sonnex et Nigel Farmer, risquent la prison à perpétuité.

Selon l’autopsie, Laurent Bonomo et Gabriel Ferez, tous deux âgés de 23 ans, ont été bâillonnés et ligotés sur leurs chaises avant d’être torturés. Ils ont succombé à près de 250 coups de couteaux portés notamment au niveau du torse, du cou et de la tête. L’appartement du crime a ensuite été incendié.

Les deux suspects plaident non coupable. Le procès devrait durer six semaines.

Originaires de la région d’Aix-en-Provence et de Picardie, Laurent Bonomo et Gabriel Ferez étaient arrivés en mai 2008 à Londres. Ces étudiants en biologie moléculaire à l’école Polytechnique de Clermont-Ferrand étaient venus se perfectionner lors d’un stage de quelques mois et devaient repartir en France à la fin du mois de juillet.

Le samedi 28 juin, ils s’étaient retrouvés dans le studio de Laurent Bonomo, situé à Sterling Gardens, une impasse fleurie du quartier populaire de New Cross, dans le sud-est de Londres. Vers 23h30, Marie, une étudiante française qui s’était récemment pacsée avec Laurent Bonomo, avait téléphoné à son compagnon, qui lui avait répondu être en train de s’amuser à des jeux vidéo avec Gabriel Ferez.

Le lendemain, Marie, inquiète de ne pas avoir de nouvelles, avait alerté la mère de Laurent. Cette dernière ne parvenait à joindre, ni son fils, ni Gabriel, et en alertait le commissariat local.

Le 30 juin en début d’après-midi, le consulat général de France prévenait les familles des deux jeunes gens qu’un incendie avait dévasté le studio loué par Laurent et que deux corps avaient été retrouvés sur place.

L’autopsie a confirmé les identités des cadavres et révélé la violence du double meurtre. Les enquêteurs londoniens ont par ailleurs établi que deux téléphones mobiles, deux consoles de jeux vidéo et deux cartes bancaires avaient été dérobés aux victimes. Quant à l’incendie, il aurait été allumé vers 21h30 par un homme afin de faire disparaître des indices compromettants. L’individu ayant été aperçu par des témoins, son portrait-robot a été rapidement diffusé par les médias britanniques.

Quelques jours après, Nigel Farmer, un sans-abri britannique de 33 ans dont le visage ressemblait au signalement du suspect, se présentait dans un commissariat. Les mains brûlées, il avouait être impliqué dans l’incendie de l’appartement.

Peu après, Daniel Sonnex, 23 ans, un délinquant qualifié de « dangereux » par les policiers, était interpellé. Il aurait été filmé par une caméra de surveillance alors qu’il tentait de retirer de l’argent avec la carte bancaire d’une des victimes. Il est également soupçonné d’avoir dérobé l’ordinateur portable de Laurent Bonomo, qui avait été cambriolé une semaine auparavant. Le cambrioleur s’était introduit par la fenêtre ouverte pendant que l’étudiant français prenait sa douche.

Le meurtre des deux étudiants français est survenu alors que Londres connaissait une vague sans précédent d’agressions et de meurtres commis notamment par des jeunes armés de couteaux et autres armes blanches. AP

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.