Gabon/procès contre L'Union: la validité de la procédure en cause

AFP 22.02.10 | 10h59

La procédure contre le quotidien L’Union, accusé de diffamation dans un article sur l’assassinat du directeur du Conseil gabonais des chargeurs (CGC) devrait être déclarée nulle, estiment les deux parties lundi alors que la justice a mis sa décision en délibéré au 22 mars.

Les deux parties, les avocats du directeur du journal, Albert Yangari, et du journaliste Jonas Moulenda d’un côté, ainsi que de l’autre le plaignant Alfred Nguia-Banda, ancien patron de la CGC, ont souligné que l’huissier avait omis de citer à l’audience le procureur de la République, rendant « nulle la procédure ».

M. Nguia-Banda, aujourd’hui secrétaire général du Fonds national de l’habitat, a toutefois précisé à l’AFP: « la plainte reste d’actualité. J’irai jusqu’au bout ».

L’article de Jonas Moulenda portait sur la mort du successeur de M. Nguia-Banda, René Ziza, poignardé le 25 novembre au soir, à Libreville.

Dans son article, Jonas Moulenda a fait état de « menaces de mort depuis (la) prise de fonction » de M. Ziza, un des nouveaux hommes nommés par le président Ali Bongo Ondimba, investi mi-octobre et entré en guerre contre les privilèges indus et la corruption.

« Selon certaines indiscrétions, le technocrate rompu à la tâche (M. Ziza, NDLR) a commandité un audit, lequel aurait déjà mis en exergue des malversations financières de l’ordre de 1,6 milliard de francs (CFA, près de 2,44 millions d’euros). Son assassinat aurait-il donc été commandité par des gestionnaires gênés aux entournures? », avait-t-il notamment écrit.

M. Moulenda s’est déclaré confiant sur la suite de l’affaire.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.