lexpress.fr

TOUS LES JOURS, TOUTE L’INFO

Le secrétaire d’Etat à la Justice trouve que sa ministre de tutelle joue trop “perso”.

Dans une lettre, adressée le 15 décembre aux responsables syndicaux de la pénitentiaire, Michèle Alliot-Marie se félicite de son action : “J’ai obtenu du ministère du Budget que le paiement des heures supplémentaires, des astreintes, des primes de dimanche, de nuit et de jours fériés soit effectué avant le 31 décembre 2009.”

Cette communication à la première personne a fortement irrité Jean-Marie Bockel.

Le secrétaire d’Etat à la Justice estime avoir sa part dans ce succès : le 12 décembre, il a fait appeler le cabinet d’Eric Woerth, ministre du Budget. Il considère par ailleurs que c’est le cabinet de François Fillon qui a pris la décision, le 14 décembre, et non celui d’Eric Woerth.

Par François Koch, publié le 24/12/2009 à 16:40

________________________________

Bockel apporte son soutien à Besson

AFP
24/12/2009 | Mise à jour : 19:15 | Commentaires 5 | Ajouter à ma sélection
Le secrétaire d’Etat à la Justice, Jean-Marie Bockel, a assuré de son soutien le ministre de l’Immigration, Eric Besson, comparé par des responsables socialistes à des personnalités de la collaboration, comme Marcel Déat ou Pierre Laval.

“Je tiens d’ores et déjà à manifester mon indignation devant la gravité des insultes que certains socialistes adressent à Eric Besson, allant jusqu’à le traiter de collabo, de Déat ou de Laval”, écrit dans un communiqué M. Bockel. “C’est inadmissible. J’assure Eric Besson de ma solidarité et de toute mon amitié”.

Selon le secrétaire d’Etat, “la vivacité, la violence même, du débat sur l’identité nationale démontre combien il est aujourd’hui nécessaire”. Son parti, la Gauche Moderne, “fera le moment venu, quand le débat sera plus avancé, des propositions sur les mesures qui nous paraissent essentielles”, annonce-t-il.

1 réponse
  1. Papi emerveillé par la justice
    Papi emerveillé par la justice dit :

    Mam et Bockel, je les ai remis tous les deux sur cette affaire d’Etat dans laquelle un juge défendant les intérêts du journal X , instruit une affaire impliquant le patron du journal Y, X et Y échangeant leurs participations.
    Car cette affaire traine pour la seule raison que le nombre de personnes impliquées est impressionnant.
    Comment vont-ils se partager le travail dans le grand ménage de printemps nécessaire à cette institution gangrénée et au moment même où l’on rejoue aux chaises musicales ?

    http://www.lepost.fr/article/2009/09/28/1715860_parce-qu-ils-enquetent-sur-cette-affaire-d-etat.html

    Et aussi comment vont-ils se positionner sur cette réforme du Csm destinée au justiciable mais qui ressemble à un coup de comm’ ?

    http://www.lepost.fr/article/2009/12/02/1821551_reforme-du-csm-un-coup-de-comm.html

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.