[Vendredi 17/07/2009 14:25]

Le tribunal d’instance de Jérusalem a ordonné d’assigner à résidence la femme accusée d’avoir affamé son enfant de 3 ans. Le vice-ministre de la Santé, Yaakov Litsman, a payé la caution de 200 000 shekels et la femme a été envoyée chez un psychiatre pour être diagnostiquée.

par Yael Ancri

Litsman propose d’accueillir la mère accusée de maltraitance

[Vendredi 17/07/2009 12:51]

Le vice-ministre de la Santé, Yaakov Litsman, s’est présenté vendredi au tribunal d’instance de Jérusalem pour participer à l’audience de la femme accusée d’avoir affamé son fils de 3 ans. Litsman a déclaré être prêt à héberger la suspecte chez lui si le tribunal accepte de l’assigner à résidence plutôt que de la garder en prison.

par Yael Ancri

L’audience reportée à lundi

Le tribunal d’instance de Jérusalem renouvellera l’audience relative à la mère soupçonnée d’avoir affamé son enfant, car la personne qui devait la représenter n’a pas répondu à la convocation reçue. Les juges cherchent à comprendre pourquoi elle n’a pas subi d’examen psychiatrique, malgré la demande du tribunal. La police exige que la prévenue ne soit pas autorisée à quitter le territoire.

par Yéochoua Sultan

Violentes manifestations d’orthodoxes à Jérusalem

De violentes manifestations ont eu lieu ce jeudi matin dans les quartiers orthodoxes de Jérusalem, avec jets de pierres sur les forces de l’ordre et sur des employés de la municipalité. Il y aurait plusieurs blessés légers. Les protestataires ont dénoncé la campagne menée par la presse contre une mère de famille qui selon les médias aurait maltraité son fils, âgé de 3 ans, et qui est actuellement derrière les barreaux. Pour la communauté orthodoxe, ces accusations sont mensongères et la femme souffre d’une maladie qui doit être soignée.

par Claire Dana-Picard

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.