La condamnation à quatre ans d’emprisonnement dont 18 mois ferme et 300.000 euros d’amende de Jean-Charles Corbet, ancien P-DG d’ Air Lib, a été confirmée par la cour d’appel de Paris. Lire la suite l’article

En première instance en septembre 2007, il avait été condamné à une peine identique par le tribunal correctionnel de Paris. L’affaire concerne des détournements de 24,3 millions d’euros avant la faillite de cette compagnie aérienne en 2003.

Qualifié de « pillard » par le parquet, Jean-Charles Corbet, ancien pilote et ex-syndicaliste d’Air France, n’a jamais été emprisonné et restera libre jusqu’à l’examen d’un probable pourvoi en cassation, son dernier recours.

Est aussi confirmée la confiscation d’une partie des sommes détournées pour un montant de 14,146 millions d’euros. Air Lib, qui était alors la deuxième compagnie française, a été mise en liquidation en février 2003, ce qui a entraîné la suppression de 3.200 emplois.

Jean-Charles Corbet avait repris la société en août 2001 avec l’appui du ministre des Transports communiste de l’époque, Jean-Claude Gayssot. La société a fait faillite après avoir reçu 130 millions d’euros de fonds publics.

Le dossier a montré que le P-DG avait vidé la caisse en montant de multiples sociétés off-shore à l’étranger. Il a reconnu s’être accordé dès son arrivée une prime de « bienvenue » de 785.000 euros (762.000 nets) et a acheté à son épouse une bague d’une valeur de 153.470 euros avec l’argent de la société.

La cour d’appel a aussi confirmé la peine de trois ans de prison dont 18 mois ferme et 300.000 euros d’amende contre l’avocat Yves Leonzi, ami de Corbet qui a réalisé les montages off-shore et perçu des millions d’euros d’honoraires.

Thierry Lévêque, édité par Sophie Louet

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.