Le Conseil des Prud’hommes de Chalon-sur-Saône a donné gain de cause, ce mercredi 25 juin, aux 97 ex-salariés de Kodak. Le conseil a en effet reconnu que le reclassement n’avait pas été fait en bonne et due forme par l’ancienne industrie, et que chaque licenciement était sans cause réelle et sérieuse.

Les sommes qui devront être versées par Kodak vont de 8.000 à 48.000 euros, ce qui représente entre six mois et 18 mois de salaire. La société a un mois pour faire appel.
Kodak, qui fut un temps premier employeur industriel de Bourgogne, comptait plus de 3.000 salariés en 1991 sur son site de Chalon-sur-Saône contre une quarantaine aujourd’hui, après une série de plans sociaux et de plans pré-retraites.

Publié le 24/06/2009

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.