AP

Le procès en appel de quatre personnes condamnées en 2007 à des peines de 2 à 15 ans de réclusion devant les assises de Seine-Saint-Denis pour le meurtre de Jean-Claude Irvoas, battu à mort le 27 octobre 2005 à Epinay-sur-Seine alors qu’il photographiait un lampadaire dans un quartier sensible, a débuté mardi matin à Paris.

« Les parties civiles n’avaient pas fait appel et elles vivent ce procès comme une épreuve. Mais c’était un droit du parquet général », a précisé Me Frédéric Champagne, avocat de la famille Irvoas pour qui « ce drame est d’une incroyable gratuité » car « la victime ne demandait rien à personne ».

En première instance, Benoît Kusonika, 27 ans, le seul qui a reconnu avoir frappé Jean-Claude Irvoas, a écopé de 15 ans de prison, la plus lourde peine pour un vol suivi de violences ayant entraîné la mort. Samba Diallo, 27 ans, et Icheme Brighet, 24 ans, ont été condamnés à 12 ans de prison. Sébastien Béliny, 23 ans, reconnu coupable de complicité, a écopé de deux ans ferme.

Consultant pour l’entreprise havraise ETI, qui fabrique des lampadaires antivandalisme, M. Irvoas, 56 ans, prenait des photos d’un lampadaire lorsqu’il a été agressé par trois personnes, dont un vendait de la résine de cannabis. Ils voulaient lui prendre son appareil photo, pensant être sur les clichés.

Au terme d’une brève altercation, le quinquagénaire tombait lourdement au sol et les agresseurs prenaient la fuite. Transporté à l’hôpital dans un état critique avec un traumatisme crânien, il décédait dans la soirée.

Une caméra de vidéosurveillance du quartier a enregistré l’agression qui aurait duré 90 secondes. Elle semble incompatible avec l’autopsie du médecin-légiste. Un seul coup violent semble avoir été donné par M. Kusonika alors que l’intervention des deux autres auraient servi à récupérer l’appareil photo. Les lésions multiples de la victime, décrites par le légiste, restent cependant inexpliquées.

Le procès doit se dérouler jusqu’à vendredi. AP

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.