L’affaire du ressortissant saoudien, Anas Mouhamet Almansoury, pris dans un restaurant de la place en train d’exhiber son sexe en érection devant trois filles, est renvoyée à lundi prochain. Le juge a jugé nécessaire la comparution de la fille majeure qui a été témoin de cette scène obscène. Une demande de liberté provisoire formulée par le conseil du prévenu a été rejetée.

PROCES POUR ATTENTAT PUBLIC A LA PUDEUR: Le richissime Saoudien face à Laïssa Fakhri, lundi
Taille moyenne, le maniaque venu du royaume d’Arabie Saoudite ne semble pas mesurer la gravité des faits qui lui valent son séjour en prison. Cheveux teintés, barbe longue, Anas Mouhamet Almansoury est habillé en boubou «Jellaba» blanc sur lequel il a mis un gilet noir. Ne parlant que les langues arabe et anglais, le tribunal a dû recourir aux services d’un interprète.

Cependant, le juge n’a pu statuer sur le fond du dossier. Tout simplement parce qu’il a favorablement répondu aux demandes du parquetier qui a jugé nécessaire la comparution de la fille majeure, Laïssa Fakhri, qui a assisté à cette scène impudique. Ainsi, le tribunal départemental statuant en matière de flagrants délits a renvoyé l’affaire au lundi 26 octobre prochain pour la comparution de cette fille à titre de témoin. Cependant, le juge a fait noter que cette comparution de Laïssa n’est pas indispensable. Au fait, c’est la mère de Laïssa, Laïla Fakhri, qui est venue à la place de sa fille. Elle n’a pas manqué de faire part du choc psychologique que cette scène malpropre a fait à ses mômes.

Comme s’il ne savait pas qu’il était sous les liens de la prévention pour le chef d’accusation d’attentat public à la pudeur, le Saoudien a demandé au juge s’il pouvait retourner à son hôtel jusqu’à lundi. Il a fait part du mauvais traitement que lui infligent les gardes pénitentiaires pour obtenir son retour à son lieu de chute. Pour lui emboîter le pas, son conseil, Me Henry Gomis, a formulé une demande de mise en liberté provisoire. Il s’est basé sur le fait que le passeport d’Anas Mouhamet Almansoury est confisqué par la police, ce qui fait qu’il ne pourra pas quitter le territoire national, pour justifier sa demande. Le parquetier s’est rapporté à la sagesse du tribunal. Après délibéré, le juge a décidé de maintenir le prévenu en taule en attendant son jugement. Le président de séance a aussi refusé de prêter son oreille à l’attaché d’ambassade au royaume d’Arabie Saoudite qui est venu assister son compatriote.

Dépeint comme un richissime homme d’affaires, Anas Mouhamet Almansoury n’en demeure pas moins un maniaque sexuel. L’accusation précise que cet homme s’est retrouvé avec Laïla Fakhri et ses trois filles, dont deux mineures, dans un restaurant de la place au centre-ville. Il n’a rien trouvé de mieux à faire que de montrer à ses gamines son sexe en érection. Ne comprenant pas à quel jeu ce maniaque veut les inviter, elles alertent leur génitrice. C’est ainsi que le Saoudien est inculpé et devra répondre de l’infraction d’attentat public à la pudeur.

MAKHALY NDIACK NDOYE
Source L’OBSERVATEUR

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.