L. B.

Le procès s’est ouvert hier matin à Cahors.

Le 24 novembre 2007, la jeune fille (de dos) avait été présentée au tribunal de Cahors. Photo DDM, archives.
Le 24 novembre 2007, la jeune fille (de dos) avait été présentée au tribunal de Cahors. Photo DDM, archives.

[:Pixel1x1:]

L’affaire avait ému tout le département. Elle est évoquée, à huis clos, depuis hier matin, et jusqu’à ce soir, devant la cour d’assises du Lot, à Cahors. En novembre 2007, celle que nous avions appelée Stella, une lycéenne, âgée à l’époque de 17 ans, avait donné naissance à un petit garçon, dans le garage de la maison familiale de Souillac.

Puis dans un geste de panique, elle avait repris la vie de son nouveau-né en l’étouffant avant de l’enfermer dans un sac en plastique. Quelques jours après la macabre découverte, Stella avait été interpellée puis placée en détention provisoire. Depuis, la justice a suivi son cours et Stella a toujours du mal à expliquer son terrible geste. Elle est accusée de « meurtre de mineur de 15 ans ». Son avocat, Me Laurent Belou, qui l’accompagne et la soutient depuis le début de cette terrible histoire, attendait beaucoup de ce procès. La cour et le jury devront s’attacher à démonter les ressorts psychologiques de la jeune femme, lycéenne discrète à Clément-Marot, jeune sapeur-pompier volontaire irréprochable à Souillac.

La cour d’assises est présidée par Benoît Mornet, conseiller à la cour d’appel d’Agen. L’avocate générale est Isabelle Ardeef, vice-procureure de Cahors.

INFO JUDICIAIRE SELECTIONNEE POUR VOUS PAR INTIME CONVICTION

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.