(AFP) –

HARARE — Un témoin clé au procès pour « terrorisme » de Roy Bennett, un proche du Premier ministre zimbabwéen Morgan Tsvangirai, a déclaré jeudi avoir avoué sous la torture la préparation d’un complot pour renverser le président Robert Mugabe en 2006.

Selon le ministère public, le témoin Peter Hitschmann, un ancien policier, a reçu de M. Bennett 5.000 dollars (3.300 euros) afin d’acheter des armes. Le tribunal a visionné une vidéo où Peter Hitschmann identifie les armes destinées à assassiner le chef de l’Etat.

Peter Hitschmann a répondu que cette vidéo avait été obtenue sous la torture.

« Ils m’ont brûlé les fesses avec des cigarettes, donné des coups de pied dans les testicules et m’ont laissé m’uriner dessus. Ils m’ont blessé à la tête sur ma tempe droite. Mais sur la vidéo, ils se sont débrouillés pour ne pas montrer mon visage. On ne peut donc voir le sang », a décrit M. Hitschmann.

« Je ne veux pas raconter en détail tout ce que j’ai enduré », a-t-il poursuivi.

L’ancien policier a dit avoir passé 15 jours mains et pieds liés, sans pouvoir se laver ni recevoir de soins médicaux.

Lors de la reprise mardi du procès, qui avait débuté le 9 novembre avant d’être ajourné plus de deux semaines après, M. Hitschmann avait nié avoir acheté la plupart des armes présentés devant le tribunal et précisé ne pas connaître l’accusé. Ces propos contredisaient de précédentes déclarations faites à la police.

Roy Bennett, un ancien fermier blanc et trésorier du parti de M. Tsvangirai, a été arrêté en février juste avant de prêter serment en tant que vice-ministre de l’Agriculture au sein du nouveau gouvernement d’union nationale. Il a été relâché un mois plus tard.

Sa nouvelle et brève mise en détention mi-octobre a provoqué la plus grave crise depuis la formation de la coalition entre MM. Mugabe et Tsvangirai, le Premier ministre ayant en réaction suspendu durant trois semaines tout contact avec le camp présidentiel.

Les deux hommes ont formé un gouvernement pour sortir le pays d’une grave crise née de la défaite historique du régime aux élections de mars 2008.

Copyright © 2010 AFP. Tous droits réservés

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.