Un croquis de tribunal qui montre John Gotti Junior (2g), parrain présumé de la mafia new-yorkaise, lors de l’audience du 1er décembre 2009.

AFP/Shirley Shepard
Par RFI

Le procès de John Gotti Junior, fils de l’un des grands « parrains » de la mafia new yorkaise, a été une nouvelle fois annulé. Il était poursuivi pour extorsion de fonds et assassinats. Son père avait déjà, en temps, défrayé la chronique judiciaire, par sa capacité à échapper à la justice qui lui avait valu le surnom de «Don Teflon».

Avec notre correspondante à Washington, Donaig Le Du

C’est la quatrième fois en cinq ans que le juge doit se résoudre à déclarer l’annulation d’un procès visant John Gotti Junior. Poursuivi cette fois pour extorsion de fonds et assassinats, il est donc ressorti libre de la salle d’audience. Il bénéficie en cela des règles du code de procédure pénale américain, qui prévoit que, lorsque le jury populaire ne parvient pas à l’unanimité, le procès est tout simplement annulé.

Quatre fois en cinq ans, cela commence à faire beaucoup pour celui qui prétend avoir quitté la Cosa nostra en 1999. L’accusation estime, au contraire, que John Gotti Junior a pris la succession de son père et laisse depuis des années dans son sillage de nombreux morts et les victimes de ses rackets en tous genres.

Son père aussi, le célèbre parrain new-yorkais John Gotti, avait réussi pendant des années à échapper aux poursuites, avant finalement d’être condamné en 1992 et de mourir en prison. Cette capacité à échapper à la justice lui avait même valu le surnom de «Don Teflon», le parrain en teflon, celui sur lequel les poursuites ne font que glisser… Le fils suit décidément les traces du père. A la Justice maintenant de trouver d’autres accusations et d’autres témoins pour tenter de le faire tomber.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.