REUTERS | 21.05.2009 | 18:06

WASHINGTON (Reuters) – Un militant présumé d’Al Qaïda, impliqué dans l’attentat à la bombe contre l’ambassade des Etats-Unis en Tanzanie en 1998 et détenu à Guantanamo, va être traduit devant un tribunal de New York, annonce le département américain de la Justice.

Ahmed Khalfan Ghailani, accusé d’avoir fourni matériel et assistance dans cet attentat, est le premier détenu de la base américaine de Cuba à être traduit devant la justice civile.

« En poursuivant Ahmed Ghailani devant un tribunal fédéral, nous nous assurons qu’il aura enfin à répondre de son rôle présumé dans les attentats contre nos ambassades de Tanzanie et du Kenya », déclare dans un communiqué l’Attorney General (ministre de la Justice) Eric Holder.

« Ce gouvernement s’est engagé à protéger le peuple américain et à faire respecter l’Etat de droit. En fermant Guantanamo et en faisant comparaître ses détenus devant la justice, nous rendons notre pays plus fort et plus sûr. »

Quelque 240 prisonniers sont actuellement détenus dans la prison de Guantanamo, créée après les attentats du 11 septembre 2001.

286 CHEFS D’INCULPATION

Le président Barack Obama a décidé de fermer la prison à la fin de janvier 2010 et le gouvernement américain travaille à une solution pour leur transfert dans d’autres établissements pénitentiaires.

Plusieurs sénateurs s’opposent au transfert des détenus de Guantanamo aux Etats-Unis, estimant qu’une telle mesure mettrait le pays en danger, même s’ils sont incarcérés.

Obama tentera d’apaiser ces inquiétudes dans la soirée de jeudi par un discours détaillant les moyens qu’il compte mettre en oeuvre pour en finir avec ce centre de détention particulièrement controversé.

De nationalité tanzanienne, Ghailani a été arrêté au Pakistan en 2004. Il fait partie d’un groupe de 14 « détenus de grande valeur » transférés à Guantanamo en septembre 2006, à partir de prisons secrètes de la CIA.

Il a été inculpé une première fois à New York dès 1998 pour son implication présumée dans l’attentat d’août 1998 contre l’ambassade américaine de Dar es Salaam.

D’autres inculpations, notamment pour l’attentat de Nairobi, se sont ajoutées depuis, et Ghailani doit désormais répondre de 286 chefs d’inculpation différents.

L’attentat de Tanzanie avait fait 11 morts et 85 blessés. Celui du Kenya, 213 morts. On accuse notamment Ghailani d’avoir participé à l’achat et au chargement des réservoirs de produits chimiques et des caisses d’explosifs utilisés à Dar es Salaam.

Selon les minutes d’une audience en 2007 à Guantanamo, il avait reconnu avoir livré ces produits et présenté ses excuses, mais avait assuré ne pas avoir alors su qu’ils serviraient à un attentat.

Tabassum Zakaria; version française Pierre Sérisier et Gregory Schwartz

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.