AP

Le père d”une collégienne, qui avait giflé une conseillère principale d”éducation d”un collège de Cugnaux (Haute-Garonne), a été condamné mercredi à cinq mois de prison, dont trois avec sursis, par le tribunal correctionnel de Toulouse. 

Poursuivi pour “violence aggravée”, “violence”, “outrage” et “intrusion non autorisée dans l”enceinte d”un Jeux de roulette établissement scolaire”, ce père de famille de 41 ans, qui a déjà effectué plus d”un mois de détention provisoire, a également été condamné à une amende de 200 euros. Un jugement strictement conforme aux réquisitions du parquet.

Il sera libéré dans onze jours, une “fois que la peine sera définitive”, a-t-on appris auprès de son avocate, Me Axelle Chorier.

Lors de son procès, cet entrepreneur en maçonnerie a expliqué être intervenu pour “défendre” sa fille, mais a reconnu avoir “mal réagi”, sous le coup de “l”énervement”.

Le 10 mars dernier, sa fille de 16 ans, fraîchement exclue de son cours d”anglais au collège Montesquieu de Cugnaux, avait appelé son père en affirmant avoir été frappée. Une fois celui-ci arrivé, l”adolescente avait désigné la CPE comme l”auteur de la gifle qu”elle avait reçue. Un geste par ailleurs nié par la fonctionnaire et qui n”a été confirmé par aucun témoin.

Le père avait alors violenté l”agent de l”Education nationale en lui portant notamment une gifle. A l”issue de cet incident, les enseignants du collège de Cugnaux avaient fait valoir leur “droit de retrait”.

Convoqué par les gendarmes et placé en garde à vue au lendemain des faits, le père de la collégienne avait fait l”objet d”une procédure de comparution immédiate au cours de laquelle le tribunal avait ordonné une expertise psychologique. Il avait été placé en détention provisoire le 12 mars à la suite de l”audience. AP

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.