Gisèle Le Guen |

La cour d’assises de Seine-et-Marne a condamné Zola à cinq ans de prison avec sursis, jeudi en fin d’après-midi à Melun. Le jeune homme âgé de 26 ans était accusé de coups mortels aggravés avec arme sur son ami Jonathan, 22 ans, originaire de Savigny. Le 23 mars 2007, devant la discothèque le Palm Beach, à Servon, la victime avait été violemment prise à partie par un homme pour une raison indéterminée.
Zola avait alors saisi une barre de fer qui traînait au sol et l’avait lancée en direction de l’agresseur. Mais l’arme avait atteint son copain en pleine tête. Jonathan était mort sur le coup.

«En voulant le protéger, il l’a tué. C’est une histoire absurde et terrible à la fois, souligne l’avocat de Zola, Me Damien Brossier, à l’issue du verdict.  «Content de la peine prononcée», il estime que «c’est une bonne décision. Zola n’est pas un voyou». Fanny Huboux, l’avocate générale, avait requis cinq ans de prison ferme, estimant «qu’il y avait une part de malchance dans ce drame».

A l’issue de l’audience, c’est sans la moindre haine que les parents de Jonathan sont venus serrer la main de Zola, en lui glissant cependant : «Tu nous as fait souffrir.»

leparisien.fr

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.