Procès d'une futilité tragique

Michèle Alfort et son fils Morgan Berino sont jugés par la cour d’assises des Bouches-du-Rhône pour avoir mis le feu en 2006 à un immeuble de la Blancarde causant la mort d’une jeune femme et de ses deux enfants.

Photo : AFP

Les jurés de la cour d’assises des Bouches-du-Rhône vont plonger ce matin dans l’horreur d’un différend en apparence futile qui s’est terminé en tragédie pour une famille étrangère à ce contentieux. En cette veille de week-end de mai 2006, un incendie embrase en fin de soirée un petit immeuble de la rue Yves-Chapuis dans le quartier de la Blancarde et gagne rapidement les étages. Dans un des appartements, Hadidja Mhadjou, 28 ans, et ses deux enfants, Cédric et Dylan, 8 ans et 1 an, sont rapidement cernés par les flammes. Terrorisée, la jeune femme se jette dans le vide. Au sol, les marins-pompiers trouveront son corps, ainsi que celui de Cédric sans vie. Dylan sera pour sa part retrouvé mort dans l’appartement, asphyxié par les émanations de fumée. Les enquêteurs ne mettront pas longtemps pour remonter à l’origine du brasier.

Juste avant le départ du feu, une Super Cinq blanche avait été aperçue à proximité du lieu du sinistre. Quelques heures plus tard, la brigade anti-criminalité arrêtait cette voiture sur la Canebière. L’un des passagers, âgé de 19 ans, portait des traces de brûlures aux avant-bras. C’est cet homme, Morgan Berino, qui sera jugé aujourd’hui en compagnie de sa mère Michèle Alfort, 52 ans. A l’origine de leur folle équipée, une rancur contre un certain Pascal Magnier qui résidait au rez-de-chaussée de l’immeuble. Celui-ci « poussait son beau-père à boire », selon Morgan Berino, et aurait attisé le ressentiment de sa mère. Les jurés devront essayer d’identifier les responsabilités dans cette affaire, notamment le rôle joué par Michèle Alfort dans la mise à feu et sur la préméditation ou non de son geste. « Elle a le souci d’assumer ses responsabilités », a assuré l’avocat de l’accusée. La mère et son fils encourent la réclusion criminelle à perpétuité.

Jérôme Sanguinetti

Jérôme Sanguinetti
Metrofrance.com, à Marseille

INFO JUDICIAIRE SELECTIONNEE POUR VOUS PAR INTIME CONVICTION

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.