AP | 12.11.2009 | 18:09

Le procès de onze islamistes du Pakistan et d’Inde soupçonné d’avoir préparé des attentats-suicide contre le métro de Barcelone s’est ouvert jeudi à Madrid. Les suspects suivaient apparemment les ordres de talibans pakistanais opposés à la présence de troupes espagnoles en Afghanistan.

La police avait éventé le complot en janvier 2008 lors d’une série de coups de filet à Barcelone, la deuxième plus grande ville du pays. Selon un procureur, les autorités ont été alertées par l’un des membres de la cellule, qui a eu peur de jouer les kamikazes.

Le groupe composé de neuf hommes pakistanais ou d’origine pakistanaise et deux d’Inde comparaît devant l’Audience nationale, la plus haute instance pénale du pays, où se jugent les grosses affaires de terrorisme. Tous les accusés plaident innocent. Le procès devrait durer plusieurs semaines.

Le 11 mars 2004, l’explosion de dix bombes à bord de trains de banlieue avaient fait 191 morts et plus de 1.800 blessés à Madrid. Des islamistes avaient revendiqué les attentats, invoquant la présence de soldats espagnols en Irak. Ces troupes se sont retirées en 2004. AP

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.