Un homme de 35 ans a été condamné à deux ans de prison pour avoir crevé les pneus d’une quarantaine de voitures appartenant à des personnes d’origine africaine. Il a dit faire cela pour se « soulager ».

(Reuters)

(Reuters)

Le tribunal correctionnel de Rouen a condamné Eric Breux à deux ans de prison, vendredi 13 novembre, pour « dégradations ou détérioration de biens d’autrui à raison de la race, en récidive ». Entre le 12 septembre et le 9 octobre derniers, une quarantaine de pneus avaient été crevés dans le quartier de la Cité verte à Canteleu, une commune proche de Rouen, sur des véhicules appartenant à des personnes noires. Eric Breux avait été confondu par la vidéosurveillance.

Soulagement

L’homme de 35 ans a refusé vendredi de sortir de sa cellule et d’être représenté par un avocat au tribunal correctionnel de Rouen. Il a donc été jugé en son absence. Il avait expliqué lors de sa garde à vue qu’il n’aimait pas les Noirs et que leur crever les pneus l’avait soulagé.
Les propos et l’interpellation d’Eric Breux avaient suscité une vive émotion au sein de la communauté africaine de la Cité verte. Une dizaine de victimes s’étaient constituées partie civile au procès.

(Nouvelobs.com avec AP)

NOUVELOBS.COM | 14.11.2009 | 12:04
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.