AP

Deux trafiquants de drogue internationaux, déjà condamnés la semaine dernière à 18 ans de prison pour avoir mis en place un réseau entre l’Espagne, le sud-est de la France et l’Italie, ont été condamnés dans la nuit de vendredi à samedi, par la cour d’assises spéciale des Bouches-du-Rhône, à des peines de 22 et 25 ans de réclusion pour deux assassinats et un meurtre sur fond de rivalités au sein de leur équipe.

Les magistrats ont en outre assorti leur décision d’une mesure de sûreté des deux tiers. L’avocat général Nicolas Bessone avait requis des peines de 28 et 30 ans.

Jean Ruimi, dit « Yeux bleus », et Jean Romera, dit « Le boucher », étaient accusés d’avoir fait disparaître, au mois de mai 2002, un Italien, Antonio Montemurno, qui leur devait de l’argent. Il s’était fait attraper en possession de 4,2 kilos de cocaïne, d’une valeur sur le marché parallèle de quelque 147.000 euros. Ils se voyaient aussi reprocher la mort de Daniel Barnabon, un garagiste marseillais réputé trop curieux de leurs affaires, ainsi que le meurtre de Georges Daoud, dit « Jo le Libanais », un de leurs complices mortellement touché par un projectile lors du règlement de comptes visant Daniel Barnabon, le 22 mai 2002.

Le procès s’était notamment traduit mardi par l’audition d’un témoin capital, Lenard Eshalom, un Irakien de 31 ans, ex-trafiquant de drogue, aujourd’hui boulanger aux Etats-Unis, qui avait témoigné en visioconférence depuis Phoenix (Arizona) et renouvelé ses accusations à charge contre les deux hommes. AP

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.