Perpétuité et 20 ans requis contre deux SDF pour meurtre et barbarie

La peine la plus lourde, assortie d’une mesure de sûreté de 22 ans, a été requise contre le plus âgé des deux accusés (36 ans), qui doit répondre de « meurtre », « actes de torture ou de barbarie » et « viol » sur personne vulnérable.

L’avocat général a également demandé une mesure de sûreté des deux tiers pour l’autre accusé (30 ans), qui comparaît pour « meurtre » et « actes de torture ou de barbarie ».

Le verdict devrait être rendu vendredi après-midi.

Le 10 février 2007, les policiers appelés par l’un des deux accusés découvraient la victime, un homme d’une trentaine d’années, dans un lycée désaffecté transformé en squat à Courbevoie (Hauts-de-Seine).

Son état de maigreur (44 kg pour 1,77 m), les nombreux hématomes au visage et sur le corps et d’autres lésions, notamment des brûlures de cigarette, témoignaient des violences subies par le sans-abri.

Placés en garde à vue, les deux hommes qui vivaient avec lui dans le squat avaient reconnu au fil des auditions avoir porté de nombreux coups à la victime, tout en s’accusant mutuellement des sévices les plus graves.

Au cours de l’instruction, un SDF polonais, qui avait passé quelques jours dans le squat en janvier 2007, témoignait du calvaire vécu par le sans-abri, frappé selon lui tous les soirs par les deux accusés.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.