Meurtre d'un patron de presse à Chypre: les accusés plaident non coupables

AFP 24.02.10 | 12h27
Une célèbre animatrice de télévision de Chypre et son frère, accusés d’avoir commandité le meurtre du directeur général d’un des plus grands groupes de presse de l’île de Méditerranée, Andis Hadjicostis, ont plaidé non coupables mercredi devant la cour criminelle de Nicosie.Elena Skordelli, 42 ans, et son frère Tassos Krasopoulis, 37 ans, ont démenti huit chefs d’accusation, dont ceux d’assassinat, complot en vue de commettre un meurtre, usage et transport d’une arme à feu et d’explosifs. Ils risquent la prison à perpétuité.

A l’issue de cette audience préliminaire destinée à entendre la position des accusés, la cour criminelle a fixé la date du début de leur procès au 7 juin.

Un troisième accusé, Andreas Gregoriou, 33 ans, n’a pas comparu pour raisons de santé. Il doit plaider coupable ou non coupable devant la cour le 21 avril.

Un quatrième suspect dans cette affaire, le tueur présumé, Gregoris Xenophontos, un boucher de 29 ans, est introuvable et les autorités le soupçonnent d’avoir fui à l’étranger. Un mandat d’arrêt international a été lancé contre lui.

L’arme du crime n’a pas été retrouvée.

Elena Skordelli, une mère de deux enfants, et son frère, sont soupçonnés d’avoir ordonné le meurtre d’Andis Hadjicostis, 42 ans, tué le 11 janvier à bout portant près de son domicile, à Nicosie.

Il était le directeur général du puissant groupe de presse Dias appartenant à son père, Costis Hadjicostis. Ce groupe possède notamment la chaîne de télévision Sigma, le quotidien Simerini et la radio Proto.

Selon la police, le meurtre pourrait avoir été motivé par des raisons financières et par la vengeance. L’accusée aurait tenu la victime responsable de son licenciement de Sigma, où elle détient 20% des parts.

Les deux accusés doivent leur arrestation aux aveux d’un autre suspect, qui les avait dénoncés comme les commanditaires et qui bénéficie désormais du programme de protection des témoins de la police.

D’après cette dernière, il a affirmé que le frère et la soeur avaient proposé 50.000 € à chaque personne impliquée dans le meurtre ainsi que des postes à vie dans la chaîne de télévision dont ils voulaient prendre le contrôle.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.