L'époux de Caroline devant la justice

NOUVELOBS.COM |

Le prince Ernst August de Hanovre est jugé pour l’agression du propriétaire d’un hôtel en janvier 2000.

Ernst Auguste de Hanovre et Caroline de Monaco (Sipa)

Ernst Auguste de Hanovre et Caroline de Monaco (Sipa)

L‘époux de la princesse Caroline de Monaco, le prince Ernst August de Hanovre, est rejugé à partir de lundi 15 juin en Allemagne pour l’agression d’un hôtelier au Kenya en janvier 2000, alors qu’il était en état d’ébriété.
En 2004, Ernst August, 55 ans, un cousin éloigné de la reine Elizabeth II et arrière petit-fils du dernier empereur allemand Guillaume II, avait été reconnu coupable de coups et blessures pour cet incident, et avait écopé d’une amende de 445.000 euros.

Un propriétaire d’hôtel blessé à coups de bague

Le tribunal avait estimé que le prince allemand avait frappé à plusieurs reprises Josef Brunlehner, le propriétaire d’un hôtel sur l’île kenyane de Lamu, à l’aide d’une bague métallique en janvier 2000. Ernst August de Hanovre avait frappé le propriétaire des lieux car il ne supportait pas le bruit provenant d’une discothèque.
Les blessures infligées à Josef Brunlehner avaient entraîné son hospitalisation en unité de soins intensifs.
Les autorités kenyanes n’avaient pas interpellé le prince après cet incident mais l’affaire a été portée devant la justice allemande où la loi autorise les poursuites contre des ressortissants allemands qui commettent des crimes ou délits à l’étranger.

L’alcool transforme le prince en « homme violent et qui perd le contrôle de ses actes ».

L’avocat de l’époque d’Ernst August, Me Jochen Heidemeier, avait alors déclaré à la cour que son client regrettait son geste, mais avait estimé qu’il n’était pas entièrement responsable dans la mesure où il était sous l’emprise de l’alcool, ce dernier le transformant en « homme violent et qui perd le contrôle de ses actes ».
Aujourd’hui, Ernst August soutient qu’il n’a giflé Josef Brunlehner qu’à deux reprises, et avait remporté son nouveau procès à la fin 2008 quand des témoins, dont son épouse Caroline de Monaco, sont venus à la barre corroborer son histoire.
Si le tribunal parvient à la conclusion qu’aucun objet n’a servi aux coups portés, il est probable qu’Ernst August s’en tirera avec une sentence moins lourde.

Un prince habitué aux frasques

Ce n’est pas la première fois que le prince Ernst August de Hanovre rencontre des problèmes avec la justice. En 1999, il avait notamment écopé d’une amende pour avoir agressé un photographe, et avait vu son permis de conduire suspendu pour un mois en 2003 pour excès de vitesse sur une autoroute française.
En 2000, Berlin et Ankara avaient frisé l’incident diplomatique après la publication de photos montrant Ernst August urinant devant le Pavillon de la Turquie à la Foire mondiale de Hanovre. (Nouvelobs.com)

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.