Le procès de l’ancien président libérien, Charles Taylor, va reprendre le 13 juillet à la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye, aux Pays-Bas, annonce un communiqué publié à New York.

“Les avocats de l’ancien président du Liberia, Charles Taylor, vont présenter leurs arguments contre les accusations de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité qui pèsent sur leur client à partir du 13 juillet”, souligne le communiqué.

C’est en 2006, que le Conseil de sécurité de l’ONU a autorisé la tenue du procès de Charles Taylor aux Pays-Bas, plutôt qu’à Freetown, la capitale de la Sierra Leone, pour des raisons de sécurité.

L’ancien président libérien a plaidé non-coupable des 11 chefs d’accusation de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, dont le pillage et le recrutement d’enfants soldats.

Ces accusations sont fondées sur son soutien présumé à deux groupes rebelles en Sierra Leone, à savoir le Conseil révolutionnaire des forces armées et le Front révolutionnaire uni, durant la guerre civile dans ce pays, de 1996 à 2002.

Le tribunal spécial de l’ONU pour la Sierra Leone a été mis en place en janvier 2002 dans le cadre d’un accord entre le gouvernement sierra-léonais et les Nations uUnies.

New York – 19/06/2009

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.