Vendredi après midi, après 5 h 30 de délibéré la cour d’assises des Alpes-Maritimes présidée par Anne Segond a condamné Georges Menaï, 38 ans, à une peine de 12 années de réclusion criminelle. Laurent Bianco, 33 ans, a écopé de 10 années de réclusion criminelle pour la même série d’attaques de bureaux de poste et de banques commis avec arme et séquestration. L’avocat général, Thierry Bonifay avait requis respectivement 18 et 14 ans contre les deux hommes, poursuivis pour cette série de six braquages commis en 2005 dans l’ouest du département et dans l’est varois.

Click!

On leur reprochait également deux attaques de banques commises en 2006 en Suisse. Le butin, qui s’est évaporé, avait été conséquent : plus de 110 000 euros en France et presque 400 000 euros en Suisse.

Un seul acquittement

La cour d’assises a acquitté les deux hommes pour une tentative de braquage. C’est d’ailleurs ce dernier événement qui leur avait été fatal : il avait été à l’origine de leur interpellation en Suisse et avait mis fin à l’équipée qui avait fait 17 victimes. Toutes avaient été menacées, ligotées et enlevées pour l’une d’entre elles. D’ailleurs, à la clôture des débats, Laurent Bianco avait pensé à toutes les personnes agressées : « Je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant de conséquences à cause de mes actes, pour les victimes, pour ma famille… Je suis désolé ! »

Pour sa part, Georges Menaï, présenté par l’avocat général comme « dangereux socialement », avait adopté une posture curieuse, à la fois à bonne distance des faits – « Je suis incarcéré depuis trois ans » – et soudain proche en bredouillant quelques mots de compassion pour les victimes. Le calvaire de ces employés de banque, Me Bernard Sivan (à la défense de Georges Menaï) ne l’avait pas du tout écarté, en se plongeant dans le volet suisse du dossier. Comme l’avait fait la veille Me Franck De Vita, côté français, le défenseur a repris, point par point, les deux braquages suisses pour plaider également l’acquittement. Me Sivan a égrené tous les éléments qui laissaient planer le doute.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.