Un Toulousain condamné hier à un an de prison

Le client est roi ! À croire que ce proverbe est érigé en leitmotiv par l’individu présenté hier après-midi à l’audience de comparution immédiate du tribunal correctionnel.

B. M., 41 ans, s’est rendu mardi dernier au centre commercial Toulouse Gramont. Il entre dans la galerie marchande avec son vélo, allume une cigarette, ce qui n’est pas du goût du service de sécurité.

Devenu indésirable, c’est dans la parfumerie Douglas qu’il continue ses dérives. Après avoir volé un flacon de parfum, il menace avec un couteau de 33 cm le personnel de sécurité. Il s’insurge : « Vous n’avez pas à me donner d’ordre ! » Consommateur régulier de stupéfiants et de médicaments, ces produits toxiques altèrent gravementsa perception de la réalité.

La situation devenue inextricable, le personnel du magasin n’a pas tardé à appeler la police afin de mettre un terme aux excès du prévenu.

Ses méfaits ne se sont pas limités à la parfumerie, la police a en effet retrouvé deux chemises et un pantalon de sport de marque, qu’il avait dérobés un peu plus tôt aux magasins Mephisto et Go Sport.

Hier, à l’audience, lorsque le président Mélia lui donne la parole, ce ne sont que vociférations et délires ! Les réponses s’éternisent sans qu’elles n’aient de sens. Il affirme : « On m’a brisé ma bouteille de parfum. Si je veux, je me rembourse, j’en prends 10 ou 15 ! »

Le ton monte. Les rappels à l’ordre du président ne changent rien. Après avoir été mis à la porte du centre commercial, c’est à l’audience que le prévenu crée le désordre, jusqu’au point de non-retour. Il est finalement expulsé de son box et ramené aux geôles dans un état chancelant, sur ordre du président du tribunal.

Le calme revenu, le procureur requiert son encontre 18 mois de prison dont un an ferme. Privé de son client, Me Raynaud De Lage précise : « Beldjillali est plus malade que mauvais ».

L’excitation et les excès du prévenu n’ont pas joué pour sa défense. Après délibéré le tribunal l’a condamné à un an de prison ferme.

SOURCE

2 réponses
  1. Mussipont
    Mussipont dit :

    Typiquement le genre de personne dont la place est en hôpital psychiatrique mais bon, on va le mettre en prison pendant un an, nul doute qu’il en ressortira parfaitement sain d’esprit et qu’auncun risque de récidive n’est à craindre.

    Répondre
  2. gaudet
    gaudet dit :

    je pense que cet homme doit être hospitalisé en hp, mais qu’il fasse 18 mois ferme pour qu’il comprenne, ensuite les soins, je me demande jusqu’a quand va t-on encore donner des circonstances atténuantes, j’avoue que parfois j’en ai marre des circonstances atténuantes!

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.