De Alix RIJCKAERT (AFP) –

Laura Dekker, une jeune navigatrice à la voile de 13 ans au tribunal d’Utrecht le 24 août 2009.

UTRECHT, Pays-Bas — Laura Dekker, une jeune Néerlandaise de 13 ans, voulait commencer en septembre un tour du monde à la voile en solitaire, mais un tribunal saisi par les services de protection de la jeunesse a mis son projet entre parenthèses vendredi.

Le tribunal pour enfants d’Utrecht (centre des Pays-Bas), qui a placé Laura sous « assistance éducative temporaire » pour deux mois, a estimé que son « développement psychologique et sa santé pouvaient courir un risque si elle partait bientôt ».

Les juges ont ordonné une enquête sur les « capacités » de l’adolescente à affronter les « risques » que comporte son périple de deux ans et réexamineront son cas le 26 octobre au cours d’une audience à huis clos.

« Les parents vont devoir négocier toutes les décisions importantes au sujet de Laura avec les services de protection de l’enfance. Ceci signifie que Laura ne peut commencer son voyage autour du monde sans (leur) accord », a précisé le tribunal dans un communiqué.

Les juges ont indiqué qu’ils attendaient de l’enquête « une meilleure compréhension de la façon dont le voyage a été préparé et (qu’elle permette de savoir) quelles mesures de sécurité ont été prises ».

« Nous allons montrer que tout est bien organisé et que c’est une entreprise raisonnable », a réagi devant la presse l’avocat de Laura, Peter de Lange, qualifiant le jugement de « très bonne décision ».

Les juges ont également nommé un expert psychologue, chargé d’évaluer les « capacités psychiques » de la jeune fille et son aptitude à « prendre en charge elle-même son éducation » pendant son périple.

L’adolescente, qui a organisé elle-même son voyage et vaincu les réticences initiales de son père, prévoit de suivre des cours par internet et restera en contact avec sa famille via téléphone satellitaire.

« Laura sait exactement ce qu’elle veut, c’est une sportive de haut niveau, toutes ces qualités font d’elle presque une adulte », a assuré Me de Lange. « Elle est née sur un bateau, elle a du sel dans le sang ».

Née dans un port de Nouvelle-Zélande à une époque où ses parents effectuaient un tour du monde à la voile de sept ans, Laura veut devenir la plus jeune navigatrice à réaliser un tour du monde à la voile en solitaire, avec escales et assistance, à bord de son voilier Guppy, un Hurley 800 de 8,3 mètres.

Selon son avocat, ce retard « ne met pas en péril » les chances de Laura d’établir ce record, détenu depuis jeudi par un jeune Britannique de 17 ans, Mike Perham. Son voyage, financé par des parraineurs, coûtera « plus de 100.000 euros »; a indiqué Me de Lange.

Laura, qui a reçu son premier voilier à six ans, avait traversé seule en mai la Manche pour atteindre l’Angleterre. Elle avait été retenue quelques jours par les autorités, inquiètes, jusqu’à ce que son père vienne la chercher et lui permette de repartir seule.

L’adolescente, qui aura 14 ans le 20 septembre et vit sur un bateau avec son père près d’Utrecht, était absente vendredi. « Laura est en mer sur son voilier aujourd’hui pour échapper aux médias », a expliqué l’avocat.

Le tribunal d’Utrecht avait été saisi par le Conseil de la protection des enfants qui lui avait demandé de « suspendre l’autorité » des parents de la jeune fille. Une audience à huis clos s’était déroulée lundi à laquelle avaient assisté Laura et son père.

Les services de protection de la jeunesse avaient été alertés par la mairie de Wijk Bij Duurstede, la commune où vit Laura, après que son père eut demandé en juillet une dispense de scolarité obligatoire pour la durée du voyage .

Copyright © 2009 AFP. Tous droits réservés.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.