AFP
28/08/2009 |
La justice brésilienne abandonné jeudi la dernière accusation contre l’ex-ministre brésilien des Finances, Antonio Palocci, mis en cause dans un scandale de violation du secret bancaire qui avait provoqué sa démission en 2006 du gouvernement du président Luiz Inacio Lula da Silva.

Cinq des neuf membres du Tribunal suprême fédéral (STF) ont rejeté les accusations contre Antonio Palocci, 48 ans, faute de preuves, lui ouvrant la voie à une candidature au poste de gouverneur de Sao Paulo, la capitale économique du Brésil, en 2010. Selon l’enquête, la Caisse économique fédérale (CEF), une banque nationale dépendant du ministère des Finances, avait violé le secret bancaire d’un accusateur de M. Palocci devant une Commission parlementaire d’enquête.

L’ex-ministre et ancien homme fort du gouvernement Lula a toujours nié sa responsabilité dans cette affaire. M. Palocci avait déjà été blanchi des accusations d’irrégularités commises à l’époque où il était maire de Ribeirao Preto, une ville de l’Etat de Sao Paulo (sud-est).

Député et membre historique du Parti des travailleurs (PT) au pouvoir, M. Palocci avait fait une entrée-surprise sur la scène politique en 2002 lorsque le candidat Lula l’avait nommé coordinateur de sa campagne, avant d’en faire son ministre des Finances après sa victoire à la présidentielle en 2003.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.