La justice américaine reconnaît la validité du testament de Michael Jackson

AFP 04.08.09 | 00h45

La cour supérieure de Los Angeles a reconnu lundi la validité du testament de Michael Jackson, rédigé en 2002, et maintenu dans leurs fonctions les deux exécuteurs testamentaires désignés par le chanteur.

L’avocat John Branca et le producteur John McClain, continueront donc à gérer les biens de Michael Jackson, en tant qu’administrateurs. La cour les avait déjà nommés administrateurs provisoires après la lecture du testament.

Les spéculations allaient bon train, ces dernières semaines, sur une éventuelle remise en cause du testament par Katherine Jackson, la mère du chanteur, qui se plaignait de ne pas être suffisamment impliquée dans la gestion des affaires de son fils.

Mais le testament n’a pas été contredit par les avocats de Katherine Jackson, selon Howard Weitzman, représentant de MM. Branca et McClain.

« Le juge a pris la bonne décision, aujourd’hui. Il a reconnu la validité du testament. Il n’y a pas eu de remise en cause de la part de Mme Jackson », a déclaré M. Weitzman à la sortie du tribunal.

Les avocats de Katherine Jackson n’étaient pas joignables dans l’immédiat.

Une nouvelle audience a été fixée au 11 août, pour étudier les détails du contrat qu’avait signé Michael Jackson avec AEG, le promoteur des 50 concerts que devait donner le « roi de la pop » à Londre à partir de juillet.

L’état du patrimoine de Michael Jackson fait l’objet de nombreuses spéculations. Selon le Los Angeles Times, le chanteur aurait 400 millions de dollars de dettes, mais ses actifs atteindraient 600 millions, sans compter les revenus générés par son retour en tête des ventes de disques, depuis sa mort.

Michael Jackson est décédé d’une crise cardiaque le 25 juin à Los Angeles, à l’âge de 50 ans.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.