AFP 07.03.10 | 11h11

Un tribunal de Koweït a condamné dimanche un député, un journaliste et deux journaux à des amendes pour des propos jugés offensants à l’égard de la famille princière et du Premier ministre, a-t-on appris de source judiciaire.

Le député islamiste Mohammad Hayef a écopé d’une amende de 3.000 dinars (10.500 dollars) pour des déclarations faites avant les législatives de l’an dernier et dans lesquelles il avait critiqué ce qu’il avait présenté comme des divisions au sein de la famille régnante.

Le quotidien Al-Ruia a écopé d’une amende similaire pour avoir publié ces déclarations.

Dans une autre affaire, le tribunal a condamné l’écrivain et journaliste d’opposition, Mohammad Abdelqader al-Jassem, à payer une amende, également de 3.000 dinars, pour un article particulièrement critique envers le Premier ministre, également membre de la famille régnante.

Le journal Alam Al-Youm, qui a publié l’article l’été dernier, a été condamné à une amende d’un même montant.

Dans cet article, le journaliste estimait que les médias qui soutenaient le Premier ministre, cheikh Nasser Mohammad al-Ahmad al-Sabah, alimentait la tension entre les communautés sunnite et chiite de l’émirat.

Les verdicts peuvent faire l’objet de recours en appel.

En octobre, le même tribunal avait condamné les députés Walid al-Tabatabai et Hassan Jowhar à payer 3.000 dinars chacun après les avoir reconnus coupables de diffamation envers des hauts responsables, dont le Premier ministre.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.