AP

Le procès des dix personnes en situation irrégulière, jugées devant le tribunal correctionnel de Paris pour l’incendie du Centre de rétention administrative (CRA) de Vincennes, le 21 juin 2008, reprendra lundi prochain pour au moins cinq nouvelles journées d’audience. Il devait initialement durer trois jours et se terminer ce mercredi soir. Lire la suite l’article

Le tribunal a également décidé, en toute fin d’audience, de libérer sous contrôle judiciaire le seul prévenu qui comparaissait détenu, comme requis par le ministère public.

Mercredi, cinq suspensions d’audience ont encore émaillé les débats, dont deux pendant les 15 premières minutes: un témoin a manqué de respect à la présidente Nathalie Dutartre, puis une avocate de la défense lui demandait de faire rentrer le public qui était à l’extérieur de la salle.

La présidente venait d’annoncer le rejet par le premier président de la cour d’appel du changement de composition du tribunal demandé par la défense. L’avocate d’un des prévenus avait demandé, lundi, le changement de composition car la présidente était juge d’instruction en 2005 dans une autre affaire concernant l’un des prévenus.

Après le refus de Mme Dutartre de se destituer, mardi, l’avocate avait annoncé vouloir déposer une demande de récusation auprès du premier président de la cour d’appel, avec l’aval de ses confrères de la défense.

Mercredi, les débats ont enfin pu débuter mais en balbutiant. Me Irène Terrel, l’avocate d’un des six prévenus présents au procès, a demandé un supplément d’information, jugeant l’instruction du dossier incomplète. « On ne va pas accepter des sous-droits avec des sous-mis en examen pour une sous-justice », a-t-elle dénoncé.

Elle a demandé une expertise technique concernant l’incendie, une enquête sur la personnalité des prévenus, un transport sur les lieux et le visionnage de la trentaine d’heures de vidéosurveillance, l’un des principaux éléments à charge de l’ordonnance de renvoi.

La présidente a retenu le visionnage mais a refusé les autres demandes, comme requis par le procureur Gilbert Flam pour qui « le fond du dossier ne nécessite pas une autre instruction ».

Les dix prévenus doivent répondre de leur implication présumée dans l’incendie et le saccage du CRA de Vincennes, le plus grand de France. Ils n’étaient que six lundi dans la salle d’audience, et tous nient avoir participé à l’incendie. Ces dix étrangers originaires d’Afrique noire et du Maghreb ont été renvoyés par le juge d’instruction Alain Nguyen, qui a suivi le réquisitoire du parquet, pour « destruction de biens par incendie » et « violence volontaire sur agent de la force publique ».

La journée de lundi prochain devrait permettre de fixer un nouveau calendrier des audiences de ce procès. AP

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.