AP

Un infirmier de 59 ans a été condamné mercredi par la cour d’appel de Nancy à huit mois de prison avec sursis pour « agression sexuelle » sur une patiente qui était sous anesthésie, a-t-on appris de sources judiciaires.

Cet homme, qui a toujours contesté les faits, avait écopé de la même peine en première instance.

Selon l’infirmier, employé d’une clinique d’Essey-lès-Nancy, les accusations de la victime seraient un effet secondaire de l’anesthésiant utilisé lors de l’opération, le Propofol. Son avocat avait plaidé que ce type de médicaments peuvent provoquer des hallucinations, notamment à caractère sexuelle en citant des documents médicaux. L’examen gynécologique de la patiente n’avait pas permis d’établir une agression sexuelle.

L’infirmier devrait se pourvoir en cassation. AP

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.