(12/06/2009)

Abdelah Mostefa comparaissait pour ses premiers délits d’adolescent

CHARLEROI Abdelah Mostefa, 20 ans, est détenu depuis un an et demi et comparaîtra prochainement devant la cour d’assises du Hainaut. Ce jeune Courcellois faisait en effet partie de l’expédition nocturne qui a coûté la vie au boulanger de Jamioulx, Pascal Hennuy.

Le 5 novembre 2007, quatre jeunes malfrats étaient entrés chez lui dans l’espoir d’y trouver de l’argent. Ils avaient abattu son chien Zeus, avant de s’en prendre à Pascal et son épouse Dominique. Le boulanger a résisté : l’un des truands l’a lâchement abattu d’une balle dans la poitrine. Avec Dorian Cherpion, Abdelah Mostefa était le seul majeur de cette funeste équipée.

Hier, il a comparu devant la chambre correctionnelle de Charleroi qui traite les dossiers dont le tribunal de la jeunesse s’est dessaisi.

À l’âge de 16 ans, Mostefa s’était déjà rendu coupable de plusieurs délits, à savoir le recel de deux cyclomoteurs et de deux quads volés, ainsi que du vol d’une BMW, d’une Ford Escort et de trois quads. Notamment… L’intéressé est également poursuivi pour deux scènes de coups. Selon le parquet, il aurait frappé un camarade d’école. Terrorisé, ce dernier a préféré quitter l’établissement suite aux faits.

Abdelah Mostefa est également poursuivi pour avoir giflé un agent des Tec, ainsi qu’une passagère du bus dans lequel il se trouvait.

Selon le chauffeur, le jeune délinquant s’amusait avec un ami à se donner des claques. Mais le jeu a dérapé, bien entendu… Le prévenu nie ces deux scènes de coups. Me Donatangello, son conseil, a d’ailleurs réclamé son acquittement.

Pour le reste, l’avocat envisage une peine avec sursis… en attendant la cour d’assises.

Me Tzanetatos, lui, défendait les parents poursuivis comme civilement responsables. Issu d’une famille de 7 enfants, Abdelah Mostefa est le seul à s’être écarté du droit chemin. Son père et sa mère ont tout fait mais n’ont jamais pu le raisonner. Jugement le 10 septembre.

F. D.

© La Dernière Heure 2009

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.