AP |

Le tribunal de Lhassa a condamné à mort mercredi deux personnes accusées d’avoir déclenché des incendies meurtriers pendant les émeutes de mars au Tibet, selon l’agence de presse officielle Chine nouvelle et une source judiciaire.

C’est la première fois que les autorités chinoises font état de sentences de peine capitale pour les émeutes du 14 mars 2008 à Lhassa, la capitale tibétaine, violences qui ont fait officiellement au moins 22 morts.

Le tribunal a également infligé une sentence de peine de mort avec sursis à deux autres personnes, peine généralement commuée en prison à vie après deux ans de détention.

Selon Chine nouvelle, les cinq accusés étaient jugés dans trois cas d’incendies volontaires qui ont fait sept morts et détruit cinq boutiques à Lhassa. Un autre cas d’incendie volontaire pour un feu ayant tué cinq personnes était en cours d’examen.

Au tribunal contacté par téléphone, un interlocuteur qui n’a livré que son nom de famille, Yang, a déclaré que les verdicts avaient bien été prononcés mercredi mais a refusé d’en confirmer la teneur ou de fournir toute autre précision.

L’agence Chine nouvelle affirme que 76 personnes ont été condamnées à ce jour et que plus de 950 sont détenues, à la suite des émeutes de l’an dernier au Tibet. AP

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.