(AFP) –

OSLO — Les autorités birmanes ont accepté la présence de deux diplomates étrangers à une partie du procès d’Aung San Suu Kyi, l’opposante birmane qui sera jugée à partir de vendredi pour avoir prétendument enfreint les règles de son assignation à résidence, a annoncé la Norvège jeudi.

L’ambassadeur britannique à Rangoon et une diplomate norvégienne en poste à Bangkok ont reçu le feu vert du régime birman pour assister à la phase finale du procès, a indiqué le ministère norvégien des Affaires étrangères dans un communiqué.

« La Norvège a réclamé à de multiples reprises la remise en liberté immédiate de Mme Suu Kyi et de tous les autres prisonniers politiques », a déclaré le ministre, Jonas Gahr Stoere, cité dans le communiqué.

« Nous avons par ailleurs sollicité la présence d’observateurs internationaux lors du procès. Il est positif que cette demande ait été satisfaite », a-t-il ajouté.

Lauréate du prix Nobel de la paix en 1991, Mme Suu Kyi a passé 13 des 19 dernières années en résidence surveillée, depuis que la junte militaire a refusé d’admettre sa victoire aux dernières élections organisées en Birmanie en 1990.

Aujourd’hui, cette femme de 64 ans est passible de cinq ans de prison pour avoir reçu un Américain qui s’était invité chez elle après avoir traversé un lac à la nage.

Elle risque de ce fait d’être écartée du paysage politique, alors que la junte veut organiser des élections controversées l’année prochaine.

Copyright © 2009 AFP. Tous droits réservés.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.